le blog de Charlybaby

11 juin 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 15 - Baltard - 3 candidats - Demi-finale

A la grande surprise de tous et sous la stupéfaction la plus totale, nous restons encore complètement cois, sous le choc, une semaine après l’adieu que nous avons dû faire à Lussi la semaine dernière. Suite aux départs successifs aussi étranges qu’inexplicables de Stéphanie, puis de Benjamin (enfin pour certains parce que perso, j’ai trouvé le départ de Benjamin tout à fait motivé) et de Lussi, on se dit que cette semaine c’est la bonne pour Ramon et que l’hidalgo va devoir rapidement arrêter son escroquerie s’il ne veut pas que Dame Lio s’en prenne physiquement à lui.

 

Baltard – Emission 09 – 3 candidats – demi-finale

1er passage des candidats

* Ouverture de l’émission avec le tiercé gagnant de l’émission sur You really got me des Kinks. Ils ont la niaque, ils en veulent et sont là pour gagner. Même Ramon, fait improbable, semble se réveiller.

Lio, de son côté, semble complètement perdue et a piqué une sorte de couronne qui laisse peu de place au doute quant à sa provenance : Lio a piqué chez des accessoires de Haus of Gaga… Sauf qu’à 47 balais, c’est plus ridicule que frais…

Côté « je pique dans la malle aux costumes des pop stars », Virginie Guilhaume n’est pas mal non plus et semble avoir fait une razzia sur la garde robe de feu Michaël Jackson en arborant une veste aux épaulettes munies de franges noires brillantes : on a déjà vu mieux !

 

 

* Ramon ouvre le bal de ce soir et autant vous dire qu’il a plutôt intérêt à se tenir à carreaux tant il est attendu au tournant. Pour se défendre, Ramon prend à bras le corps le défi de s’attaquer au We will rock you de Queen. Véritable showman s’il en est, Ramon semble enfin se réveiller (c’est pas trop tôt après plus de 9 semaines de compèt’, il était temps de prendre enfin le train en marche). Pêchue et entraînante, sa prestation est assez réussie et j’envie presque le public de Baltard qui a dû passer un assez agréable moment en compagnie du bel hidalgo ibérique. Epuisé et à bout de souffle, on sent bien, comme dirait Lio, qu’il ne pourra jamais donner plus que ça… mais on s’en contente !

 

Côté jury, on assiste à un vote sanction assez dégueulasse et non mérité. Un seul bleu de la part d’André Manoukian qui trouve la prestation bien faite avec la bonne énergie et la voix bien placée mais il trouve que le candidat s’attaque à une chanson rock pas facile car très connue et à laquelle il n’y a pas erreur qui tienne.

Pour Marco Prince, la prestation de Ramon se résumait à une « prestation de fin d’année » : une sorte de High School Musical sirupeux en quelque sorte ? Pourtant Ramon et Zac Efron sont assez différents l’un de l’autre, n’est-il pas ?

Manœuvre a beaucoup apprécié les deux premiers couplets mais trouve que Ramon n’a pas embrayé et s’est de nouveau retrouvé dans le « karaoké »…

Enfin Lio parle de la mère de Ramon (euh… et le rapport avec la prestation ?) et de la prestation de Champs Elysées d’il y a 2 ou 3 semaines… euh sinon Lio, on reparle de ce qui nous intéresse ou on continue de digresser sur des choux et des carottes… bref, Lio parle encore pour ne rien dire et semble avoir, comme Ramon, fait son temps à la Nouvelle Star. Lio, ce soir, c’est vous le maillon faible, au revoir…

 

 

* François s’essaie ce soir à « un immense standard » (dixit Virginie Guilhaume) : Amsterdam de Jacques Brel. Le candidat prévoit de multiples arrangements à la clé, une version proche de celle de David Bowie avec de la batterie et des percus… Non mais pourquoi pas avec Fifi Brindacier qui jouerait de la flûte pendant qu’on y est !

Avec quelques problèmes de rythme, François s’en tire plutôt pas mal mais ne nous emporte jamais vraiment complètement : Dommage ! Si on joue au jeu des publicités comparatives entre les lessives, je dois dire que pour le moment, et c’est peut-être bien le côté midinette qui parle je vous l’accorde, la lessive Ramon me convainc davantage que celle de François… Le François pousse sur la voix, pousse pousse pousse jusqu’à saturer sa voix et réussi l’exploit de, pourtant rester assez monocorde… ni top ni nul : juste bof !

 

Et le jury ne s’y trompe pas et inflige la même sentence à François qu’au premier candidat : 3 rouges et juste un bleu de la part de Marco Prince qui ajoute tout de même qu’il n’est pas convaincu par la prestation.

Philman n’en revient pas du niveau ultra faible pour l’émission de demi-finale.

Lio, elle, trouve que François y a mis trop de pathos et elle soliloque, elle soliloque en citant moult références, cherchant à concurrencer Manœuvre sur le terrain de l’étendue de la culture musicale… Mais Lio, tout le monde le sait pourtant que la culture rime avec confiture et que « moins on en a, et plus on l’étale ».

André Manoukian, moins sévère et plus humble, dira juste au candidat qu’il s’est un peu laissé manger par la chanson et qu’il a été entrainé par la caricature du marin dans le port.

 

 

* Pour Luce, passer après François et Ramon va se faire comme une véritable balade de santé. Luce, 3 rouges ? N’y comptez même pas !

Avant de se lancer sur les Cactus de Jacques Dutronc, les jurés font, au travers d’un document interview, une véritable déclaration d’amour, chacun à leur façon, à la diva Luce. André dit qu’elle est un cas d’école, qu’elle ne se rend pas compte de son propre talent. Les autres félicitent sa réussite bluffante sur Gigi l’amoroso.

Et donc Luce, faisant son entrée sur les cactus, a troqué son costume de scène contre une robe noire et des collants rouges rappelant étrangement une grosse serveuse alsacienne dans une brasserie de choucroute. Heureusement, Luce est bien plus que ça. Sur les cactus, en revanche, on ne peut pas dire qu’elle se soit foulée : elle a assuré vraiment le minimum syndical mais alors QUEL MINIMUM ! Même au plus bas de son art, Luce fait le show, séduit et envoûte et on souffre pour elle tant les cactus semble lui piquer les fesses avec ardeur.

 

Et c’est un carton plein de bleus qu’obtient Luce pour se mettre en jambes. Toute heureuse, Luce ne se préoccupe même pas de se que peuvent penser les jurés et s’enfuit vers les coulisses avant même qu’ils ne puissent s’exprimer. Virginie Guilhaume devra alors rattraper la candidate.

Un petit bémol de la part de Marco Prince cependant qui n’a pas été « aussi emporté que d’habitude ».

Lio, manifestement pas aussi cultivée qu’elle ne le croit, est satisfaite que Luce ait su remettre de la fraicheur dans les cactus qui sont des plantes sèches. Et non ma chère Lio… J’en veux pour preuve que nous parlons parfois de « plantes grasses » pour certains cactus et d’autre part, les cactus ont besoin abondamment d’eau en été et d’une terre qui puisse sécher rapidement… enfin bref, Lio ou l’art de faire des métaphores avec des sujets qu’elle ne maîtrise que de façon amateure…

 

 

2ème passage des candidats

* Ramon s’apprête à aborder son deuxième passage dans l’émission de ce soir quand Virginie Guilhaume décide finalement d’envoyer un reportage sur ce qui s’est passé lors des coupures pub de la semaine précédente : quand même les émissions de télé crochet banal subissent la dure influence de la télé réalité…

Ramon, pour changer, se défend sur une chanson dans sa langue maternelle : le merveilleux et sensuel Besame Mucho.

La version Ramon de Besame Mucho a son charme : le tombeur de ces dames en crooner espagnol convainc largement et semble reprendre la morue Lio dans ses filets, elle qui s’était pourtant perdue en mer depuis bien longtemps…

 

Le jury est enfin véritablement conquis : seul Philman attribue un rouge.

Fier de lui et de ses bêtises, Philman trouve que Ramon ne dépasse jamais le niveau du karaoké : FAUX FAUX ! Le karaoké c’est le karaoké, et Ramon, c’est Ramon, tout comme Céline Dion c’est Céline Dion et Cindy, c’est Cindy (mais promis… après j’arrête avec Cindy Sander).

André Manoukian a beaucoup aimé et essaie de lui donner des ptits « tips » en plus pour améliorer encore son niveau.

Lio, elle, a beaucoup aimé et assure que c’est ce qu’elle voulait depuis le début (quand je disais qu’il l’avait reprise dans ses filets…).

Enfin, Marco Prince a trouvé que le candidat était dans la décontraction et le swing et que c’était « parfait ».

 

 

* Le premier duo de la soirée voit s’unir Ramon et Luce sur Dieu est un fumeur de Havane (Havanes qui a été mis au pluriel dans le titre pour l’occasion, on ne sait pas trop pourquoi…) de Gainsbourg et Deneuve.

Si Luce gère à donf, elle ne parvient pas cette semaine à sortir Ramon des profondeurs marines où il s’est engouffré les minutes précédentes pour aller y repêcher Lio… Passer des abysses de Lio aux cieux atteints par Luce semblait une marche trop grande à monter pour le candidat somme toute assez couard !

 

 

* François, pour sa deuxième prestation, espère bien suivre les pas de son comparse Ramon et mettre ainsi un peu plus de bleu dans le violet somme toute assez rougeâtre qu’il s’est vu attribuer dans la première partie de l’émission.

Et c’est sur Feel de Robbie Williams que François va aiguiser un fois de plus ses armes (oui, j’emploie assez volontiers un vocabulaire guerrier, mais n’oublions pas que nous sommes dans l’ « arène » de Baltard comme l’aime à nous le rappeler systématiquement à toutes les émissions la production de M6).

L’interprétation assez personnelle de Feel de François laisse perplexe. En étant pas mal parce que le candidat envoie bien comme il faut par moments, elle est également momolle car on ne décolle jamais vraiment comme avec Robbie…

 

Philman, mal luné pour l’entièreté de la soirée, est encore le seul mécontent et n’a pas trouvé ça pas formidable et s‘attendait à beaucoup beaucoup mieux.

Marco Prince a observé un « accident de parcours » mais salue le candidat sur son habilité à avoir « repris possession de Baltard ».

Manoukian trouve ça pas mal mais que cela pourrait s’élever vers du encore plus fabuleux.

Lio a trouvé la prestation sobre et « pas dans le pathos ».

 

 

* Au tour de Luce de revenir dans la compèt’ avec la très belle chanson de Judy Garland : Over the rainbow.

Une fois de plus, Luce sait nous séduire en explorant une nouvelle facette de sa personnalité et de sa voix (qui s’avère l’une comme l’autre si riche qu’on ne vit jamais deux fois la même chose avec Luce). Si 2 ou 3 faussetés sont décelables dans son interprétation, force est de constater qu’on est obligé de passer dessus tant le charisme et l’exploit réalisé par Dame Luce nous fait frôler les étoiles : magique !

Lio n’en peut plus et il n’est pas besoin d’être un fin observateur pour, en lisant sur ses lèvres, se rendre compte qu’elle enchaîne les « Putain ! » : grande classe !

 

Lio se met à pleurer et déclare qu’elle a perdu son pari (??? Private joke, devant des millions de téléspectateurs)… Finalement, elle explique qu’elle « le prend dans la gueule » et que surtout, elle se rend compte qu’elle ne pourra « jamais faire ça » ! Ah ben ça, c’est sûr ! ! ! Mais en même temps, si elle se met à chialer devant toutes les chanteuses meilleures qu’elle, on peut très bien s’attendre à voir Lio s’émouvoir de la sorte devant Régine en concert : ridicule, quand tu nous tiens !

Lio : « Luce, tu as des dons, comme s’il en pleuvait sur toi… » : quelqu’un a compris cette phrase ? Moi, pas…

Pour Philman, il n’y a rien à ajouter si ce n’est que Luce vient de Perpignan, une région surréaliste : bravo les clichés !

Marco Prince, plus beau que jamais cette semaine, ne sait pas quoi lui dire de plus que « Bravo ».

Enfin, Manoukian envie l’homme de la vie de Luce et lui avoue qu’il la trouve « incroyablement belle » !

 

 

3ème passage des candidats

* Ramon va se confronter à Osez Joséphine de feu Alain Bashung : chanson phare du théâtre sur laquelle le beau et talentueux Zyed s’était cassé les dents.

Pour la troisième fois de la soirée, Ramon s’en sort plutôt bien et, tel un diesel, prouve qu’il lui fallait du temps pour y arriver mais qu’à force de reproches et réprimandes, on peut tirer quelque chose de celui qu’on avait pu prendre jusqu’alors pour une erreur de casting.

 

Pour le jury, c’est encore une réussite pour Ramon qui parvient même à convaincre Philman !

Manoukian est le seul à mettre une mauvaise note et compare Ramon à Jérôme Kerviel qui s’est attaqué à un trop grand avec un tout petit ordinateur : Bref Ramon n’était pas dedans.

Lio, malgré son bleu, reproche au candidat de n’avoir pas tenu la chanson jusqu’au bout, et, histoire de le tacler, dit à Ramon qu’il s’agit d’une de ses meilleures prestations (alors qu’il n’était pas dedans ???).

Pour Marco Prince, c’était un ensemble solaire ! (ça c’est un peu le nouveau mot de la Nouvelle Star, les autres années, on parlait d’ « univers », de « signature vocale » et de « timbre de voix » ; aujourd’hui, on dit d’un candidat qu’il est « solaire »).

 

 

* Born to be wild de Steepenwolf. François se déchaîne sur ce titre et se rapproche de l’exploit réalisé alors la semaine précédente sur le tube de Muse. Là où on est plus perplexe en revanche, c’est sur le choix de la veste en poils blancs ! Fallait-il vraiment se déguiser en yéti de la pub Kiss Cool pour avoir la rock attitude ? « Tiens, prends mes poils » !

Lio, en position de groupie du premier rang, ressemble plus que jamais à une Brigitte Nielsen brune, la classe en moins…

 

Pour le jury, la prestation de François est enfin l’occasion de donner un carton plein de bleus à un garçon.

Marco Prince déclare que tous les « grands chanteurs sont des chanteuses » et remercie la chanteuse François…

Pour Philman, ça l’a fait.

Manœuvre trouve qu’il est allé plus vite que l’avalanche qu’il a déclenché.

Enfin, Lio n’a qu’une remarque superflue et donc inutile sur la tenue de scène du candidat à faire…

 

 

* François et Ramon associent leur talent sur « Vous permettez Monsieur ? » de Salvatore Adamo. Dandies jusqu’au bout des ourlets, le numéro de scène est bien travaillé, tout comme la choré. Après, niveau vocal, c’est assez moyen. Quant aux costumes, qui a eu l’horrible idée de marier ces deux couleurs marron et indigo ??? A cette vision, je hurle qu’il faut vite rétablir la peine de mort contre certains stylistes ! Vite vite vite !

 

 

* Pour terminer en beauté la soirée, Luce décide de voir la vie en rose avec Edith Piaf : merveilleux morceau de tendresse et de bonheur, j’en salive d’avance !

Après Marion Cotillard, La môme permettra-t-elle à Luce aussi d’émouvoir, si ce n’est le monde entier, au moins une grande partie des français ?

Dès les premières notes, on sait que c’est gagné : Très juste sur chacune des notes, gérant les pauses et silences dans la chanson avec la plus grande maestria, Luce cartonne aussi bien quand ça pète que quand elle s’attaque à l’émotion d’une chanson ultra bouleversante.

 

Et pour le jury, c’est à nouveau 4 bleus ! 12 bleus dans la soirée, 3 prestations parfaites : chapeau bas, madame !

André Manoukian est passé dans plein de pays et plein d’états : Luce est douce, proche de la diva, raffinée… André Manoukian ne sait plus quoi dire. C’est vrai que là pour le coup, c’est énorme.

Marco Prince est sidéré de la facilité et de l’aisance avec laquelle Luce gère et impose le silence !

Pour Philman, Luce est une grande artiste, en place pour longtemps et faite pour durer !

 

 

* Enfin, après sa prestation, Luce revient en compagnie de François pour chanter Light my fire des Doors.

Et voilà un duo qui ressemble vraiment à quelque chose j’ai envie de dire !

 

 

* Enfin, le dernier solo de la soirée sera celui de l’insupportable Soan qui chantera son tube nullissime « Séquelles ». S’il y en a bien un qu’on est content d’avoir sorti du métro pour ne plus l’entendre à chaque changement à Châtelet, c’est bien Soan. Sa carrière n’étant pas très bien partie pour durer, et trop célèbre pour retourner dans le métro, on peut espérer être débarrassé définitivement de cette vermine d’ici peu ! OUF !

 

Histoire d’épater la galerie, Soan, apparemment éméché, fait une blague raciste du meilleur goût en suggérant à Sinclair (autrement dit Marco Prince) d’arrêter les UV…

 

 

* Petit débrief sur la bonne élève de la semaine : C’est bien évidemment Luce et ses 12 bleus / 12.

 

Côté mauvais élève, sans hésitation, malgré une remontée fulgurante, c’est Ramon.

 

 

* Maître Nadjar est cette semaine accueilli par 3 candidats qui se prosternent et supplient en quelque sorte le vilain huissier de les épargner. Qui jarte alors ? C’est sans surprise le bel hidalgo Ramon qui va se retrouver sur les Remblas J

 

 

Epitaphe déposée par le condamné de la semaine : « Vraiment, aujourd’hui, c’était le jour que j’ai vécu le plus joyeux. J’y suis super content de regarder la semaine prochaine cette finale parce que ça va être génial et ils le méritent vraiment. Mon chemin s’arrête ici, c’est pas un adieu c’est un au revoir ! Maintenant je vais faire ma musique et les gens va critiquer la musique ce que je vais vraiment faire et le gens va critiquer le vrai Ramon et les gens vont aimer le vrai Ramon donc je suis très content et c’était génial, c’était génial ! ».

 

Un très beau départ qui sera alors vivement commenté sur la sphère Internet de part le baiser homosexuel échangé entre François et Ramon : Raaaaah lovely !

 

 

Ramon, vous être le maillon faible : au revoir !

Et c’est fini pour cette semaine.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine pour la finale !


09 juin 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 14 - Baltard - 4 candidats

L’opercule du plaisir lacté pêche-abricot s’étant fait la malle avec le yaourt écœurant qui l’accompagne, c’est une émission un peu plus mûre à laquelle nous nous attendons ce soir : enfin ce n’est pas que je sois un papy avant l’heure mais je me dis « enfin je vais pouvoir me reposer en regardant l’émission et ne pas subir deux heures durant l’ondamania sur pattes qui n’en finira plus de gigoter ».

Rayon ragots Nouvelle Star cette semaine, c’est un peu la dèche. On apprend juste vite fait que l’histoire d’amour qui liait Lussi et François n’était qu’une habile mais démoniaque supercherie destinée à faire gagner à la demoiselle du capital sympathie auprès du grand public qui la juge trop froide : pas sûr que la révélation de cette information aille dans le sens de la candidate.

 

Baltard – Emission 08 – 4 candidats

1er passage des candidats

* Ouverture sur Let’s get it started des Black eyed peas : judicieux choix pour offrir une émission qui aura malgré tout la pêche sans le yaourt à l’abricot ! Si les joggings dont sont affublés les 4 candidats ne sont pas du meilleur goût, c’était sans compter la volonté débordante de Marco Prince de leur faire ombrage tant son costume de clown frise et dépasse le ridicule !

Lio, de son côté, a, pour une fois, opté pour la sobriété : pas de décolleté affriolant, pas de paillettes, ni de strass, c’est tout juste si on ne se demande pas si son coquelicot de tatouage n’a pas également fâné ?

Virginie Guihaume, plus belle que jamais, semble avoir adopté la glam’ attitude avec LA robe et LA coupe capillaire qui la mettent le mieux en valeur !

 

 

* Ramon inaugure la compét’ de ce soir avec La boîte de jazz de Michel Jonazs. Plusieurs questions se posent dès lors : Ramon a-t-il vraiment régressé ? Aurait-il convaincu le jury au théâtre en proposant une prestation d’aussi piètre qualité ? Ramon se sent-il à ce point un intrus dans la cour des grands qu’il se saborde lui-même en proposant une prestation qui ferait passer Cindy Sander pour une grande ? (mais promis… après, j’arrête avec Cindy Sander). Une chose est sûre, Ramon peut remercier les musiciens qui, eux, assurent comme jamais au point de faire oublier le naufrage dans lequel Ramon s’est engouffré seul !

 

Avant de demander son avis au jury, Virginie Guihaume, qui a de l’humour à revendre, demande au candidat s’il connaît les règles et rappelle ce que sont les notes bleues et rouges. Alors certes Ramon s’est gaufré, après, de là à le prendre pour un tel con qu’il ne connaisse pas le système de notation au bout de 8 émissions… c’est pas très très gentil Virginie tout de même…

Apparemment, pour le jury, moins sévère que moi, c’est pas mal. Lio est la seule à mettre un rouge et lui propose un aller simple pour les Remblas de Barcelone. Elle trouve son niveau pareil à celui d’un GO de club Med. Pour moi, Lio a tout à fait raison mais est assez cruelle et dit qu’il a fait son temps à la Nouvelle Star et qu’il n’est pas la nouvelle star d’ailleurs.

Pour Manoukian, c’est très sympa et il se passe « un son » avec un « beau timbre ».

Philman s’attendait à un massacre du point de vue de la difficile maîtrise de Ramon de la langue française.

 

 

* Lussi, elle, enchaîne les tubes avec cette semaine : Highway to hell.

Bien dans le coup, Lussi se dévêtit tant le corps (pour nous montrer un joli nombril) que l’âme et prouve qu’elle est une rockeuse dans le sang !

Prestation impeccable qui met le feu à Baltard, aux décors, au public. Prise dans une folie effrénée, Lussi occupe et s’approprie tout l’espace, arrive depuis les escaliers, danse sur scène, monte sur le quart de queue… Bravo !

 

Et donc c’est naturellement un carton plein que fait la candidate auprès du jury.

Philman salue sa prestation car ce petit bout de femme sur une grosse chanson pareille, c’était inenvisageable.

Lio dit qu’elle, elle a fait le boulot.

Pour Marco Prince, Lussi est la « diva du rock ».

 

 

* Luce et François vont chanter un tube de Julien Doré et Cœur de pirate : Pour un infidèle. Ce qui est assez amusant avec la revisite de cette chanson, c’est qu’on se rend compte que, dès que les deux chanteurs reprennent ensemble le refrain, François n’assure pas du tout à coté du coffre impressionnant de mademoiselle Luce. Heureusement pour lui et pour nous, ça ne dure pas longtemps parce que, sincèrement, cette chanson, c’est comme Ta douleur de Camille… On l’a juste entendu tellement de fois qu’un terrible ennui se manifeste dès les premières notes.

 

 

* A peine le duo terminé, François doit déjà revenir sur scène pour proposer sa version de La corrida de Francis Cabrel : choix musical tip top sexy grrrrr, j’en frémis d’avance…

Toujours pas ma came mais force est de reconnaître que François est un grand de la chanson et que sa prestation est impeccable de bout en bout techniquement et émotionnellement, avec la réussite additionnelle d’avoir évité le piège, pourtant facile, d’adopter l’accent et les manières un tant soit peu ridicules de Francis Cabrel.

 

Et pourtant, c’est un jury mitigé qui se prononce : 2 rouges et 2 bleus.

Philman (rouge) a trouvé le chanteur un peu endormi : ah ben oui mais faut dire que pour donner du peps à une chanson de Francis Cabrel, faut se lever tôt. D’ailleurs le candidat répondra du tac au tac que non, il n’a pas copié et que oui il a proposé une vraie prestation.

Soutenu immédiatement par Marco Prince (bleu), le candidat ne va pas réduire le volume du melon qui lui sert de tête (niarck niarck niarck).

Lio (rouge), de son côté, se rapproche de l’avis de Philman sans soliloquer davantage : Ouf !

Manoukian (bleu) a, comme Marco Prince, plutôt apprécié.

 

 

* Lussi et François vont associer leur savoir-faire musical afin de reprendre ensemble Barbie girl d’Aqua (YESSSS !). Je dois avouer que je tremble à peu près autant que je frémis d’impatience à l’idée de découvrir ça !

Lussi n’ayant rien de Barbie, je ne comprends que peu le choix de cette chanson pour ce soir. La candidate est, de plus, affublée d’une multitude de cartes à jouer qui pendouillent de sa robe quand on attendait plutôt un mini short rose et un ptit top blanc avec un poney… Quant à François, bien qu’on l’imagine mieux en Ken que Lussi en Barbie, après moult réflexions, je ne parviens pas à comprendre le pourquoi du comment et me questionne sur cet ensemble à carreaux rouges qui rappelle plus les motifs de la chemise d’un bucheron canadien qu’autre chose : encore une fois, il aurait été plus logique et seyant de voir le torse de François épilé, musclé et huilé… le candidat se serait alors peut-être davantage imprégné de la personnalité – inexistante – de la célèbre poupée… Enfin, pour remuer le couteau dans la plaie, est-il nécessaire de rappeler, une fois de plus, que la chanson est caduque puisque Barbie et Ken ont divorcé en 2004 ?

 

 

* Une fois n’est pas coutume, c’est à la brillante Luce d’illuminer Baltard une fois de plus et ce soir, c’est tout d’abord sur La plus belle pour aller danser de Sylvie Vartan que va s’essayer le rayon de soleil de notre émission.

Mais au préalable, on la voit retrouver son sud natal mais également sa grand-mère Lucette, 89 ans et demi au compteur… Tout ça pour montrer aussi la simplicité et l’humanité de cette candidate qui ne prend pas du tout le carafon, comme François par exemple, et c’est tout à son honneur.

Et sa voix magique est de retour… même si ce n’est pas sa plus sensationnelle prestation, elle parvient à nous faire rêver et s’élève encore une fois parmi des cieux bien plus élevés que ceux atteints par les autres candidats…

 

Côté jury, c’est encore Philman et Lio qui sont les vilains du jury.

Lio (rouge) dit que Luce est désormais victime de son excellence et attendait encore plus en comparaison avec ce qu’avait pu offrir la candidate sur Gigi l’amoroso : j’ai très envie de dire à Lio que Luce n’atteint pas le Gigi l’amoroso de la semaine dernière certes mais que quelque part, elle est encore une fois dans un registre différent et que c’est ça qui est épatant, Luce sait tout faire !

Manoukian (bleu) est ravi que Luce parvienne à redonner ses lettres de noblesse à un titre plutôt désuet et cite l’univers Tim Burton comme référent de l’exploit de Luce.

Marco Prince (bleu) est sidéré par la maîtrise au vu du jeune âge de la candidate qui le dépayse à chaque fois et lui fait oublier Baltard.

Manœuvre (rouge) n’est pas d’accord et trouve que Luce a chanté comme en 1966… n’importe quoi… pauv’ type… tout le monde chantait pareil en 1966 ?

 

 

2ème passage des candidats

* Ramon, le vilain petit canard de la compétition, est allé à Barcelone pour se ressourcer quelque peu avant cette émission de quart de finale. Magdalena, sa maman, chanteuse ponctuelle de berceuses, a réuni toute sa famille pour l’occasion ! C’est-y pas meuuuuugnon tout ça ?

Pour le jeune homme, c’est également l’occasion de profiter de ses amis pour une partie de football, une passion du candidat… mais à la Nouvelle Star, pas de Zahia qui tienne pour se déconcentrer et hop, on est reparti dans la compèt’ avec No woman no cry de Bob Marley.

Si quelques faussetés sont encore décelables dans la prestation de Ramon, il va sans dire que ce qu’il propose ici est bien plus agréable et travaillé que d’habitude. Ramon ne fait plus le clown, Ramon ne massacre pas tout, Ramon s’en tire même plutôt bien même si, comme dirait Lio, il a largement « fait son temps » dans le programme.

 

Pour le jury, c’est un seul bleu de la part de Lio et du rouge pour les autres…

Affreusement peau de vache, Lio déclare qu’elle met un bleu parce qu’elle trouve que c’est ce que « Ramon peut faire de mieux »… genre, elle n’attend plus grand chose de ce candidat : il aurait été moins dur pour le candidat d’avoir un rouge que d’entendre pareil jugement.

Marco Prince n’adhère pas tellement.

Selon Manoukian, « Il ne suffit pas d’être un hippie et de fumer la pipe pour faire hip hip hip hourra ! ».

Philman, tentant d’être plus infect que Lio et Laurence Boccolini du maillon faibles réunies, est allé chercher la traduction espagnole du mot « nul » pour définir la prestation du candidat dans sa langue maternelle… Abject !

Ramon lui-même va affirmer qu’il a trouvé sa prestation pourrie… ce qui est plutôt assez drôle parce que, finalement, ça casse complètement les tacles toutes plus exagérées les unes que les autres qu’avaient tenté les horribles jurés.

 

 

* Lussi, de retour également chez les siens, retrouve ses amis, sa famille pour un déjeuner surprise (enfin, pour débuter, soyons sûrs que le WE n’a pas consisté en un unique déjeuner… ou espérons-le en tout cas).

Histoire de la péter un peu, Lussi va signer des autographes sur la terrasse d’un bar, serre la main du maire de sa ville, venu l’encourager, et prépare un concert pour ses concitoyens (mais ne se foule pas et ne chante que ses reprises estampillées « Nouvelle Star »).

Pour sa deuxième reprise, Lussi chante désenchantée de Mylène Farmer, chanson assez délicate et plutôt balaise.

Lussi n’est assurément pas Mylène Farmer et ne devrait pas s’attaquer à de si difficiles chansons (qui devraient rester chantées exclusivement par leur interprète d’origine). Bref, on est loin de ses succès précédents… dommage. Après, pour modérer mes propos, je dois reconnaître que ce n’est pas trop mal tout de même mais je la sens plutôt mal parti pour 4 bleus.

En fin de prestation, la caméra n’en finit plus de tourner autour de la candidate, déclenchant vertiges et nausées chez le spectateur qui est au bord de rendre son yaourt (qui n’est pas Benjamin, rappelons le bien).

 

Pour le jury, c’est 3 bleus et un rouge signé Lio.

Lio trouve que oui, elle a chanté mais bon « on s’en foutait » et n’a pas été emportée par Lussi et trouve que cela ressemblait à du sous-Mylène Farmer (bon après, vous savez, l’avis de Lio n’est qu’accessoire dans l’émission de toutes façons).

Pour Marco, Lussi est capable de tout et salue le stylisme de l’émission (reconnaissons qu’effectivement la robe de Lussi est plutôt chouette et décalée) : sa prestation est vachement bien et elle a emmené le tout Baltard.

Manoukian trouve qu’elle a brillamment réussi son travail d’alchimiste.

Philman trouve qu’elle a su mettre du feeling et de l’humanité dans la voix désincarnée et métallique créée artificiellement par Mylène Farmer.

 

 

* Ramon et Luce s’associent le temps d’une chanson pour former un duo sur la chanson comique La carioca ! (Ramon a-t-il eu droit à une projection de rattrapage de la cité de la peur avant de comprendre d’où venait cette chanson ?).

Luce dans le rôle de Gérard Darmon, ça prête plutôt à rire J J

Le fait est qu’il semble que Luce tire Ramon vers le haut tant la prestation du jeune homme est dans le coup… Ou alors Ramon est-il doté d’un sens de l’humour naturel et indéniable qu’il eut été bon d’exploiter avant ce soir ??? Rien n’est moins sûr… En tout cas, il semble que même le jury ait été emballé par ce charmant tableau rigolo tout plein.

 

 

* François est, de son côté également, allé retrouver ses proches en Bretagne, à Landerneau. Bon, je ne vais tergiverser des heures sur le périple de François dans la mesure où il s’est avéré proche de celui des autres : rencontres avec la famille, les amis, autographes à gogo, mini concert organisé avec les Landernéens.

François s’élance donc sur Time is running out de Muse. Et autant dire qu’il assure le bougre ! Voilà, il se lance enfin dans un truc qui me plaît déjà plus que le reste ! Emporté et habité par la chanson, j’ai enfin l’impression que François se révèle pour la première fois : magistral ! Une standing ovation des jurés lui est même offerte !

 

Et c’est un carton plein pour le jury.

Philman trouve que François s’est déchaîné.

André trouve le candidat très humble (ouais, alors là, pour le coup, c’est discutable, il a un côté je me la pète pas mal quand même le François).

Lio a donné un bleu et a eu tout ce qu’elle voulait, y compris la subtilité (a-t-on bien écouté la même chanson ?? Je veux dire j’ai bien aimé mais c’était une chanson tout sauf subtile… enfin bref).

 

 

* Lussi et Ramon partagent le dernier duo de la soirée sur J’ai un problème de Sylvie Vartan et Johnny Hallyday.

Ne nous attardons pas davantage sur cette prestation tout à fait oubliable afin qu’elle ne pose pas de « problème » aux candidats sur ce blog…

 

 

* Les autres qui ont un problème, ce sont bel et bien les « inoubliables » qui n’ont décidément plus du tout la même saveur que les autres années et je ne sais pas mais comme ça, petite astuce disséminée au cours d’un paragraphe et destinée à M6, peut-être serait-il temps de zapper de la cuisine Nouvelle Star ces casseroles qui ne servent à rien et de les jeter à la poubelle afin d’y rejoindre tous les pots de yaourts périmés…

 

 

* Luce se mesure pour la dernière prestation de la soirée à la grande Tina Turner, belle-mère de Lesly de Loft Story 2 (hi hi hi, on se reconvertit comme on peut après une émission de TV réalité), avec What’s love got to do with that. Et c’est un nouveau tour de force que nous assène la candidate pêchue et entraînante. Si elle n’a toujours pas ravi vos cœurs, autant dire que c’est foutu pour vous…

 

Après ses 2 bleus – 2 rouges, c’est à nouveau un jury divisé devant qui se retrouve Luce.

Marco Prince (rouge) n’a pas du tout trouvé ça excellent comme ce à quoi Luce l’avait déjà habitué.

Philman trouve ça même carrément raté et pas appropriée à a candidate, jugée alors trop fraîche et pas assez « péripatéticienne de 45 ans sur le retour ».

Lio, elle, a vu quelqu’un se battre et a vu Luce, pas forcément à l’aise, gagner son combat (mais qu’est-ce qu’elle nous raconte encore l’autre là… ?).

Enfin, Manoukian trouve qu’elle a amené plein de choses, dont un côté hip hop bien sympathique.

 

 

* Place désormais à Cajo, la 3ème finaliste de l’an dernier et à son désormais célèbre Non non non (écouter Barbara).

Belle comme un cœur, la jeune diva de l’an passé a remisé sa grosse paire de lunettes de Monsieur Patate au vestiaire pour se présenter sous son meilleur jour avec un maquillage élégant des plus discrets et les cheveux légèrement plus longs.

Superbe et pro jusqu’au bout des ongles, Cajo a réussi… et c’est tout le mal qu’on pouvait lui souhaiter.

 

 

* Petit débrief sur le bon élève de la semaine : il s’agit ce soir de Lussi qui obtient 7 bleus / 8. Pas mal !

 

Côté mauvais élèves, ceux qui mériteraient de quitter Baltard si l’on en croît les votes du jury seraient Ramon ou Luce... Parce que, naturellement, Luce et Ramon ont à peu près le même niveau, c’est bien connu ! Dis donc le jury, vous vous rendez compte des aberrations dont vous êtes les auteurs ??? Faut arrêter la bibine là !

 

 

* Maître Nadjar essuie encore une fois le mécontentement des candidats qui, cette semaine, décident de lui tourner le dos. Qui jarte alors ? C’est la rockeuse néo-bourgeoise Lussi qui s’en va… dommage… on aurait voulu une finale 100% féminine… mais ce ne sera pas encore cette année…

Ramon est donc sauvé sous le regard glacial, glacé et glaçant de Lio et sous les huées hurlantes de Baltard.

Manoukian est consterné, Marco Prince est consterné, Luce est consternée… bref, la consternation semble être totale et pour le coup, Ramon, le joli pot de fleur ibérique risque de s’en prendre plein la gueule au cours de la prochaine émission !

 

 

Epitaphe déposée par la condamné de la semaine : « J’ai tout simplement envie de dire merci, merci pour votre soutien. Évidemment, l’aventure ne commence ni ne s’arrête avec la Nouvelle Star. Merci en tout cas pour tous ces moments vécus à vos côtés, c’était juste magique. Merci. ».

 

 

Lussi, vous être le maillon faible : au revoir !

Et c’est fini pour cette semaine.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine pour la demi-finale ! (promis j’essaierai d’être moins en retard !).

31 mai 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 13 - Baltard - 5 candidats

Le sirupeux Dave ayant été, sans grande surprise, évincé de la compétition, je me suis précipité dans les papiers, les brèves et les dépêches, bien maigres cette semaine, afin de parfaire votre culture Nouvelle Star et de vous dénicher l’Information avec un grand I de la semaine. Et je l’ai trouvée – en quelque sorte… - il s’agit de la venue de Lio en concert dans la ville de L’Aigle (ville qui m’a vu évolué entre ma naissance et mes 18 printemps) : http://www.lereveilnormand.fr/tag/lio/. Donc bref, une petite star pour une grande ville, à moins que ce ne soit le contraire… ou alors je me trompe complètement et ni l’une ni l’autre ne sont spécialement plus grandes que 3 pommes et, autrement dit, que Sarkozy.

Mais trêve de plaisanterie, jetons notre regard au plaisir lacté et à ses consorts de la semaine !

 

Baltard – Emission 07 – 5 candidats

1er passage des candidats

* Les candidats introduisent le show cette semaine sur « Gimme ! Gimme ! Gimme ! » des incontournables ABBA. A peine la musique lancée, l’insupportable pot de yaourt balance les premières notes et agresse déjà mes oreilles… Brrrrr, ça m’en fait froid dans le dos. N’éteignant pas mon poste pour autant, la curiosité me pousse à regarder l’émission un peu plus loin. Assez d’ailleurs pour me demander pourquoi tous les candidats portent un boa blanc sur les épaules, accessoire pourtant très féminin. Si dans ABBA, il y avait certes deux demoiselles, il y avait néanmoins également deux messieurs qui pourtant portaient de grosses barbes et moustaches, attributs autrement plus virils que les accoutrements de cette semaine… Si l’an dernier, la programmation musicale était à la rue complet, cette année, on se demande si la prod’ n’est pas allé chercher les stylistes dans un rayon perdu de la Halle aux vêtements. Non, franchement, ça fait peur !

La vraie réussite de cette intro tient toutefois dans la voix, impressionnante de justesse de François, qui se révèle d’entrée de jeu, le showman de la soirée (pas difficile avec Ramon à ses côtés…).

Donc vous l’aurez compris, hormis les costumes et les blagues portant les prénoms de Ramon et Benjamin, la première chanson chorale est plutôt chouette !

 

 

* Tant que nous en sommes au rayon stylisme, attardons-nous quelque peu sur Lio, que je n’ai encore écorchée que peu vestimentairement cette année. Lio donc, dans la panique de trouver la robe qu’il lui fallait, s’est manifestement perdue dans un Eurodif et a chopé le premier bout de rideau qui lui passait sous la main afin d’en concocter une robe asymétrique du plus mauvais effet, tant par la forme de la robe (indéfinissable) que par sa couleur (pipi de chat) et ses artifices (les épaulettes en espèce de cordelettes de bas de fauteuils vieillots). Niveau mode, cette semaine, Lio a tout faux !

 

 

* Benjamin, le benjamin (NIARCK NIARCK NIARCK), introduit la compétition de ce soir avec le tube This Love des Maroon 5.

A peine entré en scène, Benjamin décolle déjà les pieds du sol et nous épuise, à défaut de nous donner la nausée, avec des pirouettes maladroites et un jeu de jambes ridicule à n’en plus finir… Une joyeuse chemise de bucheron canadien complète le look improbable du jeune chanteur qui n’arrivera décidément jamais à être sexy… Complètement désincarnée, la chanson n’évoque rien, nous laisse froid et on a vraiment hâte que le calvaire se termine enfin !

 

Côté jury, cette première prestation divise déjà.

Marco Prince (rouge) l’a trouvé « relou de chez relou » et sa voix était, lui semble-t-il, un peu juste avec des « limites de fausseté »…

Philippe Manœuvre (rouge) a trouvé ça « gênant » et que « ça ne menait nulle part ».

Lio (bleu), absolument pas objective et trouvant en Benjamin une sorte de 7ème enfant, le supplie de ne pas écouter Manœuvre et avoue qu’elle aurait aimé avoir le quart du tiers de ce qu’il dégage à son âge. C’est fou comme semaine après semaine je me rends compte à quel point Lio est lucide sur ses capacités vocales extrêmement limitées.

Pour Manoukian (bleu), Benjamin a choisi une chanson pas facile et il y a amené une « sorte de spiritualité ».

 

 

* Après le gringalet blanc comme un cul ou un cachet d’aspirine (au choix), c’est au beau bronzé et sexy en diable Ramon de venir interpréter sa version somme toute assez personnelle des Champs Elysées de Joe Dassin.

Version personnelle certes certes certes, peut-être même un peu trop. Si le jeune homme est tonique et a assurément la pêche, on ne peut tout de même pas dire que la technicité et la voix soient au rendez-vous. Comme on le lui a déjà assez reproché auparavant, on pourrait dire une fois de plus cette semaine à Ramon que : MERDE, le karaoké c’est pas ici ! Barre-toi Ramon ! Non mais oh ! tu t’es cru dans le Jacky Show du club Dorothée ou quoi ?

 

Le jury, hilare durant toute la prestation, semble fan et affiche un carton plein de bleus sur les prompteurs.

Lio l’a trouvé complètement à côté de la plaque et a trouvé ça génial qu’il parvienne à refaire vivre « tout le muppet show à lui tout seul » et veut le rejoindre sur les Remblas de Barcelone : Chaudasse va !

Pour Manœuvre, il a carrément « punkisé » Joe Dassin (???).

Manoukian a trouvé à Ramon un côté Yvette Horner (et tu mettrais un bleu à Yvette Horner André ??? Non mais soyez et restez professionnels enfin !!! Vous êtes tout de même payés pour ça ! ! !).

Enfin, pour Marco Prince, Ramon n’a rien compris à ce qu’il a raconté mais c’était très bien… Je suis dépité par ce jury qui va rester encore 4 semaines et qui ne semble même pas prendre conscience de son travail ni de ses responsabilités…

 

 

* Sans que l’on puisse vraiment expliquer pourquoi, les 5 derniers candidats se sont rendus à Londres pour aller assister au musical Mamma Mia… on n’en parlera pas plus puisqu’on ne comprend pas la raison de cet intermède inutile… à la place, je me propose de vous retranscrire la recette des roulés apéritifs jambon kiri qui a autant sa place dans ce blog que le reportage dans l’émission :

 

Tartinez un carré de kiri sur une tranche de jambon blanc. Roulez la tranche avec le kiri vers l’intérieur. Coupez des tronçons de 1 cm et parsemez vos roulés de jolis piques en bois afin de régaler vos invités…

Bon, ça y est ??? on peut passer à la suite et redevenir sérieux un instant ?

 

 

* Premier duo de la soirée avec Luce et Lussi sur Money money money du toujours mythique groupe ABBA.

Hormis le fait qu’on ait du mal à regarder les deux chanteuses autrement que comme une version féminine de Laurel et Hardy, nous noterons une fois de plus que les deux artistes ne sont jamais aussi bonnes qu’en solo. Leur duo est sympa, débordant d’humour mais leurs univers respectifs ne se rejoignent jamais réellement à aucun moment : dommage !

 

 

* François, de son côté, chante un homme heureux de William Sheller. Tout en sobriété et en douceur, je dois avouer que François parvient à émouvoir sans difficulté ce soir, même si c’est pas ma came du tout… (d’ailleurs, même si je dois reconnaître le talent du chanteur, j’avoue que je n’ai pu m’empêcher d’aller surfer sur le net le temps de la fin de sa prestation… Aïe !).

 

Côté jury, tout comme Ramon, c’est un carton plein de bleus.

Lio est émue et au bord des larmes (ENCORE… pffff).

Manoukian, lui, pense carrément à Schubert : on va peut-être arrêter l’onanisme intellectuel Dédé, non ? C’est aller un peu loin là non ? François = Schubert ?

Pour Marco Prince, François est la « force tranquille en train d’éclore ».

Enfin, Manœuvre souligne et félicite la prise de risque.

 

 

* Après les 3 jeunes hommes, c’est au tour de la rockeuse Lussi de se défendre une fois de plus sur la scène de Baltard ! Elle va interpréter les histoires d’A des Rita Mitsouko. Alors que la demoiselle se prépare sur scène, l’émission nous propose un court mais curieux reportage de Lussi dans le train, à peine reconnaissable car ni les joues fardées ni les lèvres peintes (et somme toute une fille au look très très banal au final), qui nous explique pourquoi elle se sent aussi à l’aise avec le choix de cette chanson.

Interprétant la chanson avec un brio indéniable, Lussi prend assez peu de risques car ne s’éloigne jamais vraiment (hormis vers la toute fin peut-être…) de l’interprétation originale : cela ressemble finalement à une très bonne copie plutôt qu’à une réappropriation de la part de la candidate… c’est assez dommage.

 

Le jury, conquis dans son ensemble, attribue 4 bleus à la candidate… Benjamin, le pot de yaourt semble décidément le mauvais élève de la soirée aux yeux des 4 fantastiques.

Pour Lio, Lussi est l’enfant qu’adopterait Catherine Ringer aujourd’hui si possible (on ne comprend même pas comment des idées pareilles peuvent passer par la tête de Lio… A ce rythme là, Cindy Sander sera bientôt adoptée par Régine… Mais bon, promis, après j’arrête avec Cindy Sander).

Pour Marco Prince, Lussi s’est promenée et était chez elle partout où elle allait sur la scène.

Manœuvre s’est éclaté et Manoukian déclare que Lussi est condamnée à devoir « être encore plus barge que Catherine Ringer ».

 

 

* Pour clore ce premier passage des candidats, Luce s’attaque au Miss you des Rolling Stones (qui lui a demandé apparemment beaucoup beaucoup de travail).

Sensuelle, évaporée et envoutante, Luce nous prévoit tout un programme ce soir avec lequel on est obligé de s’étourdir, voire de s’enivrer.

Sa prestation est, comme toujours, superbe, rien n’est à jeter, même pas le look risqué faisant cohabiter les couleurs bleu électrique et rouge vif : Bravo Luce !

 

Le jury est une fois de plus divisé ce soir et ne s’affiche plus tout bleu : ouf, avec tout ça, j’avais presque l’impression d’en être réduit à regarder un meeting de l’UMP moi, j’ai eu un peu peur. Par contre, qu’on réduise Luce au rang de Benjamin, là, je dis STOP ! Et Ramon qui a 4 bleus à côté ? Magouille ! Magouille ! Remboursez nos invitations ! Remboursez nos invitations !!!

Lio (bleu), décidément réduite à n’avoir qu’une seule blague dans son répertoire, demande à ses amis jurés d’enlever les boules quiès de leurs oreilles.

Manœuvre a bien aimé mais a trouvé Luce pas assez à l’aise.

Marco Prince reproche la difficulté de Luce avec l’anglais et donc, son défaut de musicalité…

 

 

2ème passage des candidats

* Actimel pêche-abricot va chanter Jardin d’hiver d’un homme qu’il n’a probablement jamais connu, hormis peut-être dans les légendes qu’on pu lui contées ses parents, j’ai nommé feu Monsieur Henri Salvador.

Alors c’est sûr que déjà, passer de l’interprétation d’un vieillard à celle d’un jeune homme qui n’a pas encore terminer sa mue pourrait en dérouter plus d’un… et d’ailleurs, moi, perso, ça me déroute complètement. Voir un gamin parler des « années qui passent » ou de « Fred Astaire » prête plus à rire qu’à autre chose : il ne connaît rien de ce qu’il évoque et sa prestation mielleuse et sucrée finit de m’achever… tel l’avare de Molière : « je me meurs, je suis mort, je suis enterré ».

 

Côté jury, c’est retour au carton plein de bleus (moins crédible que jamais).

Pour Manoukian, c’est une grande chanson bossa nova et qui est très difficile à chanter. Il a bien aimé la version « juvénile petit lutin » de Benjamin (même avec un bleu, le jury se fout involontairement de la gueule de Benjamin, c’est trop bon !).

Les autres ont beaucoup aimé et Lio se paie le luxe au passage d’écorcher les morts en déclarant qu’Henri Salvador n’était pas très gentil… Voilà, c’est dit, Lio s’attaque aux morts qui ne peuvent pas se défendre… Cible suivante de Lio ??? Les petites filles à couettes de 4 ans ?

 

 

* A Ramon de venir proposer sa deuxième chanson de la soirée : Imagine de John Lennon.

Indéniablement meilleur que pour sa première prestation, Ramon reste tout de même en dessous du niveau établi par les autres candidats. Les éraillements répétitifs mal maîtrisés qui émanent de la voix du candidat arrachent des grimaces de douleur de la jurée la plus « classe » de la Nouvelle Star dont je tairais, pour une fois, le pseudonyme à 3 lettres.

 

Pour le juré, c’est 3 bleus et un rouge de Lio.

Lio, dont la méchanceté légendaire reprend le dessus, est furieuse qu’il massacre John Lennon après Joe Dassin et le compare à Annabelle, faisant ainsi d’une pierre deux coups. En un mot, elle a trouvé ça « putassier » (un petit cours de français pour Lio : putassier : De l'ancien verbe putasser (XVe siècle) « fréquenter les putains », de pute, putain)… Donc selon notre chère Lio, Ramon fréquenterait les putains. D’après les déboires et frasques du candidat les semaines passées, nous pouvons en tirer, selon un raisonnement logique, qu’Annabelle et Marine, malheureuses candidates ayant été évincées de la compétition et auxquelles on a prêté de sulfureuses liaisons avec Ramon, sont deux putes : portez plainte les filles, portez plainte ! ! !

Pour Manœuvre, c’était sympathique.

Marco Prince a apprécié qu’il ait mis son grain de voix éraillé au service de la chanson.

Enfin, Manoukian, a trouvé l’ambiance chouette et regrette seulement l’absence des djembés.

 

 

* Suivant immédiatement Ramon, François, à son tour, a choisi d’interpréter Smoke on the water de Deep Purple.

Une fois n’est pas coutume, François ne me plaît pas, ne me touche pas et me laisse vraiment indifférent. Mais je reconnais, malgré ma mauvaise foi, que son niveau est loin d’être mauvais.

 

Le jury attribue 4 bleus de plus à François qui devient au moins, à défaut d’être la star de l’année, la star de la soirée le temps d’une émission ;)

Les jurés ont bien aimé et n’en finissent plus de nous raconter des histoires que nous ne connaissons pas et, soyons honnêtes, qui ne nous intéressent pas. Virginie Guilhaume montrera même ostensiblement son soulagement lorsque Manoukian terminera cette histoire dont tout le monde se fout éperdument.

Lio, de nouveau de bonne humeur, et donc dans la phase maniaque de sa bipolarité exacerbée, félicite le tour de force du chanteur.

 

 

* Après le duo féminin sur Money money money, c’est aux trois garçons de s’exercer à affronter le Dancing Queen d’ABBA. Bon, ben on repassera hein ? C’est pas qu’on aime pas, non c’est pas ça… C’est juste qu’ABBA, c’est pas ça… Mais c’est pas grave, on vous aime bien les gars, certes moins que les filles mais bon, on vous aime un peu bien quand même… qui a dit que je m’enfonçais ???

Bon et puis, tant que je peux enfoncer Benjamin, je le fais et m’insurge donc sur sa prononciation ratée de tous les articles anglais « The »… Faisant sonner le « t » comme un t français et non en le zozotant un peu comme un anglais, on a envie de le scotcher deux heures durant devant la leçon d’anglais de Jean-Pierre Bacri dans le goût des autres : ça lui apprendrait, sinon la vie, mais au moins l’anglais à ce sale gosse !

 

 

* Lussi, pour l’avant-dernier titre de la soirée, reprend Glory Box de Portishead. Plus convaincante que sur les histoires d’A, Lussi est complètement bluffante ! Le fond d’écran derrière la candidate rappelant les effluves du café chaud n’étaient peut-être pas indispensables tant la chanson est déjà évocatrice de la publicité…

 

3 bleus et un rouge pour un jury presque intégralement conquis.

Pour Lio, c’est la prestation la plus extraordinaire qu’elle ait jamais vue à la Nouvelle Star (là, non, je ne peux pas aller jusque là… Rappelons-nous par exemple l’inoubliable Babouchka de Leïla l’an passé ou les très bonnes sucettes de Luce la semaine dernière…).

Marco Prince, lui, libidineux au possible, a carrément envie de faire l’amour après la prestation.

Manœuvre a beaucoup apprécié et félicite également les 2 superbes solos de guitare des musiciens.

Manoukian souligne un petit bémol et trouve qu’elle manque de blues en voix grave… certes, mais pourquoi dans ce cas mettre un bleu à Ramon pour sa première chanson de ce soir ? Encore une fois, je m’insurge ! J hi hi hi.

 

 

* Luce, candidate originale en diable, reprend Gigi l’amoroso de Dalida : Miam ! Ne manquent plus que les pizzas pour parfaire cette représentation extrêmement fidèle d’une formidable histoire italienne ! Luce, au sommet de son art, tour à tour chanteuse, charmeuse, comédienne et danseuse, nous émeut comme jamais, renvoie Dalida dans les brancards et n’a plus rien à prouver, la star cette année : c’est elle ! Cette prestation, c’est sa prestation ULTIME ! Une perfection à l’état brut.

Bouleversée par sa propre interprétation, une larme vient perler sur la bordure de son œil gauche.

 

Dans le jury, c’est un carton plein de bleus.

Marco Prince félicite le moment de musique incroyable et salue la maîtrise des modulations de voix et du silence !

Manoukian a été complètement embarqué et est bluffé par l’emprise qu’a Luce sur le tout Baltard.

Pour Lio, c’était proche de Fellini, c’était incroyable et ça laisse sans voix… A tel point que les larmes de la jurée viennent rejoindre celle de la candidate ;)

 

 

 

* Petit débrief sur le bon élève de la semaine : il s’agit ce soir de François qui obtient 8 bleus / 8. Bravo !

 

Côté mauvais élèves, celui qui mériterait de quitter Baltard cette semaine est Ramon. Mais celui qu’on voudrait vraiment voir partir, c’est le petit Jordy de la compèt’ : le pot de yaourt’ !

 

 

* Comme chaque semaine, Maître Nadjar n’échappe pas aux diablotins de candidats qui tentent de lui faire barrière pour qu’il ne puisse atteindre les côtés de Virginie Guilhaume. Qui jarte alors ? C’est le pot de yaourt, périmés pour certains, plaisir lacté qui n’a jamais pris pour d’autres, qui prend enfin la porte et passe naturellement du frigo à la poubelle afin de ne pas polluer les autres aliments avec une quelconque listéria ou salmonellose : ENFIN !

 

Epitaphe déposée par le condamné de la semaine : « Du haut de mes 16 ans, j’ai réussi à arriver dans les 5 derniers, c’est quand même extraordinaire. Je remercie le public qui est énorme ! Je vous remercie, vous êtes tous génials, génials ! Et encore une fois le jury, vous avez été extraordinaire et épatants jusqu’au bout et je vous remercie de m’avoir amené jusqu’ici et ne vous inquiétez pas je continuerai à faire de la musique parce que c’est ce que j’aime et vous me reverrez ! ». Oui, oui, le candidat, peu soucieux des règles élémentaires du français de base, a bien dit « vous êtes tous GENIALS ! ».

Perle de lait, vous être le maillon faible : au revoir !

Et c’est fini pour cette semaine.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

Posté par charlybaby à 19:22 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

24 mai 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 12 - Baltard - 6 candidats

Après le lynchage professionnel et public en bonne et due forme d’Annabelle, nous pouvons définitivement affirmer que toutes les casseroles ont enfin bien été évincées de la compétition. Reste Ramon mais on ne peut pas vraiment dire que son niveau était aussi faible que celui d’Annabelle. Ramon, justement, parlons-en… Afin de vous offrir toujours la meilleure chronique qui soit sur votre émission préférée, je me suis rendu en kiosque aujourd’hui afin d’y trouver les informations et potins les plus croustillants concernant la nouvelle star. Et, donc, si vous acceptez de dépenser la modique somme de 90 cts, vous aurez tout le loisir d’admirer le beau Ramon dans son plus simple appareil, lors de ses dernières vacances naturistes… grrrrrr baby sexy sexy sexy (comme le chanterait Cindy Santos de la Nouvelle Star Saison 4). Cela dit, avant achat, et pour qu’on ne me taxe pas de publicité mensongère, sachez que ledit Ramon s’est servi d’une chaussette en guise de cache-sexe (façon American Pie… merci les références)… donc vous ne verrez pas complètement tout… Autre réjouissance dans ce même numéro de Public, c’est la venue (inutile) de Lio à Cannes pour le festival (il faut savoir que les fermières Surya Bonaly et Velvet d’amour y étaient également, alors dans ce cas, c’est vrai, pourquoi pas Lio). Et Lio a alors sauté sur l’occasion pour s’afficher en tenue provocante (elle a dû se dire que c’était le moment ou jamais puisque M6 a décidé cette année de la sanctionner pour chaque exhibition de ses grotesques attributs mammaires).

Mais arrêtons un instant de parler des fessiers et nichons qui apparaissent dans 80% des publications de Public et revenons dans le show Nouvelle Star.

 

Baltard – Emission 06 – 6 candidats

1er passage des candidats

* Comme ils ne sont plus que 6, on fait obligatoirement le rapprochement avec la sitcom qui a marqué les années 90 : Friends. Et, ça tombe bien, au niveau de la programmation musicale, on a eu la même idée… mais quelle coïncidence ! Et c’est donc sur le tube I’ll be there for you des Rembrandts que les 6 survivants font leur arrivée. C’est une interprétation pas hyper exceptionnelle mais qui se laisse écouter. En revanche, pour le coup, je m’interroge et m’insurge une fois de plus sur le choix des tenues… Quand on nous a usés, bassinés pendant des semaines à ne vêtir les candidats que de tenues jean et casual, ce soir, l’idée saugrenue des stylistes a été de déguiser garçons et filles en pingouins comme s’ils rendaient à un mariage de culs cousus… Mais NON ! C’était justement cette semaine sur cette chanson qu’il fallait les mettre en jean !!! Oh là là, faut vraiment tout leur apprendre à M6…

 

 

* La compétition de cette semaine est inaugurée par Lussi sur Ain’t no other man de Christina Aguilera. Après les 3 rouges dus à son interprétation hasardeuse de Thriller la semaine dernière, Lussi relèvera-t-elle la barre cette semaine ?

C’est une Lussi déterminée et volontaire, costumée en gothico-babydoll pour l’occasion, qui prend place sur scène. Quelques secondes suffisent pour faire s’envoler le spectre évanescent de Christina Aguilera loin loin de Baltard. Entraînant même le public dans son intégralité, avec un simple clappement de mains, en a cappella à la fin du morceau, Lussi prouve qu’elle est capable d’être une grande, très grande dame de la chanson ! Bravo !

 

Côté Jury, ce n’est pas un carton plein cette semaine… Marco Prince est le seul à attribuer un rouge à la candidate. Pour le nouveau membre du jury, Lussi est une artiste accomplie mais « la grâce, ça ne s’achète pas ! (…) Elle ne se donne pas assez » et a le culot de rajouter qu’elle a été sélectionnée parmi 30 000 et qu’il serait temps de le prouver. Pas cool.

Pour Manoukian, une curieuse comparaison est soulignée entre un robot du film Blade Runner et Lussi… ça semble être un compliment mais… pas cool quand même.

Pour Manœuvre, si sa prestation est top, elle n’est pas au niveau de la semaine dernière… pas cool.

Pour Lio, le bleu n’est pas du tout enthousiaste, il est technique… Elle attend de Lussi qu’elle fasse sur Christina Aguilera le même genre de chose que ce qu’elle avait pu faire sur Comme un boomerang… Tout ce que j’ai à dire c’est « AH AH AH cette bonne vieille Lio… ». Ah et puis aussi : pas cool !

 

 

* Dave s’attaque à du moins lourd que Lussi et reprend un des nombreux massacres signés Christophe Maé : on s’attache. A peu près aussi nul que l’original, il faut au moins reconnaître au très beau mauricien qu’il ne fait pas pire… Il faut rendre à César ce qui appartient à César et donc pour appeler un chat un chat, cette chanson ferait un très bon « tube de l’été » (autrement dit une sombre merde qu’on entendrait vraiment trop souvent sur Skyrock et NRJ…).

 

C’est un jury mitigé qui se dispute. Lio et Manœuvre, les deux grandes gueules insupportables de ce jury, ont mis un rouge. Pour Lio, cette chanson interprétée de cette façon prête à rire et devient de la drague de supermarché… effectivement cette chanson est à chier, de là à y voir de la drague de supermarché… peut-être pas. Disons que je ne me suis jamais fait draguer dans un supermarché… vous non plus ? Ah, ça doit être juste Lio alors, probablement entre le rayon PQ et le rayon tampax.

Les autres membres, ben en fait, on s’en fout un peu de ce qu’ils racontent parce que soyons honnêtes : Dave n’est pas un candidat stratégique, il n’a pas la voix de Benjamin ou de François et n’affole pas autant de minettes que Ramon.

 

 

* François, the boy next door va chanter Don’t stop the music de Rihanna ce soir : wahooooou ! Attention !

Ben dis donc, sa reprise crooner de la chanson survitaminée qui fait chauffer les pistes de danse en discothèque me fait grave grave chier… Même Lio et Marco Prince tirent la tronche… Et François lui-même a l’air de souffrir de son forfait ! Au vu de la tête de Lio, de plus en plus consternée au fur et à mesure que la chanson progresse, je veux bien être pendu la tête en bas si elle ne met pas un rouge vif !

 

Et bien on peut me pendre la tête en bas… il semble que le jury ait « découvert un chanteur »… la gueule du truc… honnêtement, c’était chiant comme la pluie sa chanson, Oh faut se réveiller là le jury !

La perle des citations revient à Manoukian « Habituellement quand les chanteurs poussent on a l’impression qu’ils font un peu caca mais lui non, il a la grâce ».

Lio, garce en chef de ce régiment de jurés, s’amuse à tailler Dave au moment de chanter les louanges de François : c’est bas !

François, qu’on croyait tout de même un peu grand gaillard, a les sanglots dans la voix au moment d’avouer qu’il est ému de ces 4 bleus. Décidément, l’émission de ce soir commence comme une grosse farce J

 

 

* Après ces trois premières prestations, un mini reportage consacré exclusivement à la promotion des parcs Eurodisney de Marne La Vallée nous renseigne sur les activités extra professionnelles des candidats : à savoir, quand ils ne s’exercent pas à faire des vocalises, ils détruisent leurs cordes vocales en hurlant à qui mieux mieux dans des manèges à sensation… ça promet pour les primes !

 

 

* Je t’emmène au vent de Louise Attaque par Benjamin : on est curieux de ce que ça va donner puisque la chanson, symbole d’une génération, est sortie quand Benjamin avait 9 ans… Pas sûr que le décalage de génération résiste à la chanson qui risque encore une fois d’être massacrée par les minauderies sans fin de notre actimel de cette année.

Benjamin veut montrer au public qu’il est encore bourré de motivation et de peps, qu’il est, en quelque sorte,  composé de toutes les vitamines indispensables à un bon pot de yaourt.

Encore une fois, sa prestation est sympa mais sa danse est ridicule, mal assurée car effectuée par un garçon trop jeune qui n’a pas encore pris pleinement connaissance de son corps… On pourrait lui faire finalement les mêmes reproches que Jonathan Cerrada et déplorer son agitation perpétuelle… Le miracle est tout de même qu’il arrive à agacer encore plus que le gagnant de la première nouvelle star. Bon, et pour enfoncer le clou jusqu’au bout, même si la prestation est pas trop mal, il y a quand même plein de mots qui sont peu assurés, voire carrément oubliés et passés à la trappe : PAS BIEN BENJAMIN !

 

Pour le jury, qui ouvre enfin les yeux, c’est 2 bleus et 2 rouges.

Manoukian a mis un rouge, trouve que le candidat n’est pas resté maître de lui-même et déplore que Benjamin se roule par terre du début à la fin… Ce à quoi Lio ne peut s’empêcher de dire « Mais André, t’es pas chanteur, tu peux pas comprendre »… Donc, moi je suggère à M6 l’an prochain de ne mettre que Lio (dont l’avis ne compte pas) dans le jury dans la mesure où elle n’accepte pas que ses acolytes ne soient pas d’accord avec elle.

Pour Manœuvre, le candidat s’est carrément vautré et c’était complètement raté : MERCI PHILMAN !

Lio incite Marco Prince à s’exprimer « allez FFF, allez FFF dis quelque chose »… comme si le groupe FFF apportait une caution plus importante à Marco Prince qu’aux autres membres du jury que Lio rabaisse involontairement sans même s’en rendre compte…

Bref pour Benjamin, c’est enfin la première claque que se prend ce sale gosse trop sage et ça va peut-être enfin le faire réfléchir : ouf !

 

 

* Ramon, el bel hidalgo, va tenter encore une fois de prouver qu’il n’est pas une monstrueuse blague dans ce casting en reprenant Hotel California des Eagles.

Mettant pour une fois de côté l’aspect pomme d’amour dégoulinant de sucre caramélisé de son personnage, Ramon émeut un peu plus qu’à son habitude. Hormis cela, on ne peut pas dire que son niveau égale celui désormais atteint par la compétition. Et d’ailleurs, Lio garde un visage très sévère et Marco Prince a la tête qui s’écroule sur son poing qui le maintient avec toute la force qu’il peut… l’ennui semble guetter les jurés…

 

Et effectivement… c’est de 4 rouges, un difficile verdict, qu’écope le candidat.

Lio avoue carrément qu’elle pensait à autre chose pendant la chanson (sympa… la moindre des courtoisies aurait été, a minima, de cacher cet aveu éhonté !).

Philman a trouvé que la version croonesque de Hotel California avait quelque chose de très très karaoké…

… terme repris et validé par Manoukian qui trouve que Ramon n’a rien amené de nouveau dans sa version.

Marco Prince, pour sa part, ose faire l’astucieux rapprochement « ramon ramon… jambon jambon » auquel tout le monde avait pensé mais auquel personne ne s’était rabaissé à énoncer jusqu’à maintenant… Jeu de mots superflu sur lequel la pétillante Virginie Guilhaume s’empresse de rebondir avec un « tout est bon dans le jambon » de très bon goût : Merci Virginie !

 

 

* Passer après Ramon semble donc être ce soir chose aisée tant la prestation de ce dernier a déçu les 4 fantastiques. Alors, autant vous dire que pour Luce, il s’agira d’une simple balade de santé. Après Etienne, il y a quelques semaines, Luce revient à nouveau dans le registre érotico-coquin avec les fameuses sucettes à l’anis de Gainsbourg. De deux choses l’une :

Primo, Luce a l’air assurément moins niaise que France Gall et sait parfaitement de quoi elle parle… Autant vous dire qu’elle doit être loin d’être farouche la Lucette !

Secundo,  sur du Gainsbourg, elle est un million de fois meilleure que Marine… mais cessons de tirer sur l’ambulance sinon je vais bientôt m’attaquer à Cindy Sander… (oups… promis, après j’arrête avec Cindy Sander).

Là où Luce est grande, c’est qu’elle arrive à faire de chaque couplet un morceau différent ! BRAVO.

 

Pour le jury, c’est un carton plein de bleus !

Marco met en garde Luce sur la justesse de son interprétation mais a trouvé ça magnifique.

Pour Manoukian, Luce a réussi quelque chose de rare avec une maestria et elle a enrobé et emmené tout le monde.

Philman n’a pas été conquis par le premier couplet mais a apprécié qu’elle ait basculé par la suite dans le vice, la décadence et le « Marc Dorcel » !

Enfin, concernant Lio, il lui est difficile de s’exprimer sans prononcer le mot « pipe » tant la jurée aime se faire remarquer et prend plaisir à caser des mots inappropriés dans un show qui devrait pourtant pouvoir être familial…

 

 

2ème passage des candidats

* Lussi reprend donc place sur scène avec Pas assez de toi de Mano Negra. Et bizarrement, sans que l’on comprenne vraiment le pourquoi du comment, on a quelque peu l’impression que Lussi n’est pas vraiment dedans, qu’elle a hâte que la chanson se termine et qu’elle s’est pas donnée à fond sur le travail cette semaine… ça reste sympa parce que c’est Lussi mais c’est un peu brouillon.

 

Côté jury, c’est 3 bleus et 1 rouge (de la part de Lio).

Pourquoi ce rouge Lio ? Parce que Lussi veut trop jouer les choses… il faut que la candidate se laisse davantage aller.

Pour les 3 hommes, le « lâchage » de la candidate est total et c’est un concert de louanges qui s’enclenche, Lio avouant même que son rouge est vraiment une histoire de pinaillement parce qu’elle a tout de même beaucoup aimé !

 

 

* Dave, à son tour, revient pour une deuxième prestation avec kiss from a rose de Seal.

Le fond d’écran, plein de roses rose, et les mimiques du jeune chanteur mauricien sont à ce point mièvre qu’une envie subite de rendre le repas d’hier me vient… La chance aux chansons n’est vraiment pas loin et c’est carrément Pascal Sevran qu’on ressuscite ce soir. Etait-ce vraiment une bonne idée ?

 

Et chbing ! La sentence est donnée : 3 rouges et un bleu de Marco Prince.

Manoukian rappelle que Seal est un chanteur massacré tant par la gueule que par la voix… Et Dave est très loin de tout ça.

Marco Prince, lui, a trouvé ça très très bien et très très beau et que c’est « sérieusement réussi » !

Pour Lio, c’est du « easy listening » et elle s’est emmerdée royalement.

Enfin, pour Manœuvre, ça le fait pas du tout.

 

 

* François, the boy next door, va nous interpréter Respire de Mickey 3D, pour nous parler de l’avenir de la planète (au secouuuuurs !).

Sans être vindicatif au point de dire que j’ai trouvé ça nul, je peux en revanche clairement dire que j’ai pas apprécié des masses et surtout que j’ai trouvé son interprétation plutôt défraichie et pas très actuelle ni vraiment moderne… Welcome back to the early 90’s ??

Et de terminer sa prestation sur un regard de lover qui délivre davantage d’arrogance que de charme, beurk beurk beurk, tu me dégoûtes François !

 

C’est un jury divisé qui s’exprime.

Philman trouve que c’est vraiment la prestation tranquille qu’il fait pépère parce que le candidat se serait vraiment plus investi dans la chanson précédente (ah bon ?).

Manoukian a aimé le côté « piano : doux et intense ».

Marco Prince trouve qu’il y avait un manque de grâce et un moment d’ennui malgré l’univers dans lequel l’a tout de même embarqué le candidat.

Lio dit, quant à elle, qu’elle a mis bleu parce qu’elle a écouté la chanson jusqu’au bout… Mon Dieu, mais ça veut dire que quand elle met rouge… elle n’écoute pas les candidats ??? Super pro Lio, bravo !

 

 

* Faisant immédiatement suite à Dave et François, c’est le plaisir lacté à la pêche qui tente à son tour de s’attirer la sympathie (et accessoirement les bonnes notes) du jury en tentant de réinventer Creep de Radiohead.

Tentant le tout pour le tout, j’essaie tout : je ferme les yeux pour écouter sa voix, je les ouvre pour le regarder mais immédiatement, il m’agace encore plus alors je redétourne le regard et puis je réfléchis et je me dis que non… mon travail et devoir de chroniqueur est aussi bien d’écouter que de regarder… et donc je le regarde, et il m’agace, il m’agace, j’ai envie de le gifler sans pouvoir m’expliquer vraiment le pourquoi du comment ni la raison de cause à effet : rien à faire, le stimulus « regarder Benjamin » provoque la réaction « envie de meurtre »… du coup, je n’ai pas vraiment écouté ce qu’il a fait, passablement énervé par son personnage et son attitude.

 

Côté jury, c’est 4 bleus. Lio s’exprime, se met presque à pleurer et avoue que Benjamin l’excite à chaque entrée en scène…

Pour les 3 autres, c’est un déluge d’éloges que je vais m’efforcer de ne pas vous relater !

 

 

* Revenons à l’exhibo-latino du casting : le beau Ramon qui va nous chanter j’aime plus Paris de Thomas Dutronc.

Si sa voix déraille par certains moments de façon mal maîtrisée, il n’en reste pas moins que la prestation du candidat est bien meilleure qu’en première partie d’émission et je me surprends à trouver cela plutôt agréable, l’accent du bel ibérique se mariant superbement à la chanson y étant sans doute pour beaucoup.

 

Le jury a décidé aussi de faire la paix avec le candidat : 1er carton plein de bleus pour Ramon cette année ! Sous le coup de l’émotion, Ramon se jette sur Virginie Guilhaume mais est rapidement interrompu par Manœuvre qui, ayant probablement supporté trop longtemps la proximité de Lio, sombre dans le graveleux le plus grotesque et déclare avec emphase « ça ne lui donne pas le droit de niquer la présentatrice devant 5 millions de gens ! »…

Moi je me dis que le gamin de 7 ans qui regarde l’émission avec ses parents ce soir, il en est déjà à sa troisième question : après « Maman, c’est quoi une pipe ? » et « Maman, c’est qui Marc Dorcel ? », le marmot vous demande déjà, à moins d’une heure d’intervalle « Maman, c’est quoi niquer ? »… Grande grande classe !

Drôle, léger, très bien, agréable, ça sonne, tout est cohérent, on n’est plus au karaoké… Bref, le contrat est ENFIN rempli…

Et manœuvre de compléter « Tu étais décontracté du gland »… 4ème question du gosse que vous devriez envoyer aller se coucher, Madame, la Nouvelle Star étant devenue moins adaptée aux enfants qu’un bon sketch bien lourd de Jean-Marie Bigard…

 

 

* L’ordre des chansons ayant été plutôt pas mal fait, on ne peut que pousser un grand soupir de soulagement en se disant que ce n’est pas maintenant que Luce chante les sucettes : l’enchaînement de la thématique cul n’en aurait alors jamais fini de se poursuivre. Non, maintenant, c’est Tainted love de Gloria Jones que la déesse de Baltard va chanter : OUF !

Il y a donc eu la version Gloria Jones, puis la version Depeche Mode et enfin la version du très flippant et angoissant Marylin Manson… Maintenant, la musique ne pourra se défaire de la version survitaminée et comico-théâtrale de Luce qui entre dans les annales ! Encore une fois Bravo Luce !

 

Pour le jury, c’est encore 4 bleus pour Luce, sacrée une fois de plus star de Baltard, qui réussit l’exploit d’enchaîner deux prestations parfaites coup sur coup le même soir.

Manoukian enchaîne compliment sur compliment, cumule les comparaisons avec les plus grands et pourtant, il se retient, il se retient !

Pour Manœuvre, c’est génial, elle est passée en mode Nina Hagen au moment où elle se rendait compte qu’elle n’assurerait plus dans un certain style. Philman n’avait pas vu ça depuis 1979.

Lio trouve que c’était même carrément meilleur que l’original.

Marco Prince, sans voix après tout ça est, comme dirait Lady Gaga, « Speechless » ! Marco Prince encourage donc Baltard à faire « du bruit » !

 

 

* Ce soir, exceptionnellement, une invitée estampillée « Nouvelle Star » vient faire son auto-promo sur le plateau : il s’agit d’Amel Bent et de son « Je me sens bien » (issu de son 3ème album).

Très bof bof, le titre est plutôt mal écrit, la choré assez nase et Amel Bent semble elle-même épuisée de proposer toujours la même chose d’une chanson à l’autre… On est loin de « Ma Philosophie », son premier et seul titre vraiment sympa ! Dommage parce qu’Amel, on l’aime vraiment bien !

 

 

* Petit débrief sur la bonne élève de la semaine : comme vous l’aurez compris, Luce a montré encore une fois de quoi elle était capable et s’assure, semaine après semaine, sa place de finaliste, voire de gagnante !

 

Côté mauvais élèves, ceux qui mériteraient de quitter Baltard cette semaine sont pour moi François et Dave… Ramon étant évincé de cette queue de peloton grâce à sa jolie et réussie dernière prestation.

* Comme toujours, Maître Nadjar n’échappe pas aux plaisanteries hebdomadaires des terribles candidats qui décident, ce soir, de tous s’écrouler par terre à son arrivée J. Qui jarte alors ? C’est Dave, le beau Mauricien, qui nous abandonne cette semaine.

Epitaphe déposée par le condamné de la semaine : « Un grand merci à tous ceux qui m’ont supporté jusqu’à maintenant et surtout aux Mauriciens. Un grand merci. Merci à tous ! ».

Dave, vous être le maillon faible : au revoir !

Et c’est fini pour cette semaine.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

19 mai 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 11 - Baltard - 7 candidats

Après l’éviction totalement injuste de la semaine dernière, aura-t-on le droit cette fois-ci à une sanction-exclusion méritée et donc destinée à Annabelle ou à Ramon ? Tout laisse l’imaginer dans la mesure où, ayant délaissé Marine, le choix amoureux de Ramon s’est reporté sur la belle Annabelle… Cela étant dit, nous avons soulevé la semaine dernière que la stratégie télé-réelle de Ramon n’était pas ce qui se faisait de mieux, Machiavel n’étant pas qui veut… Ce retournement de situation amoureux sera-t-il fatal à la Alicia Keys française ???

 

 

Baltard – Emission 05 – 7 candidats

 

 

* Cette semaine, les 7 rescapés de la nouvelle star reprennent earth wind & fire pour introduire l’émission. Comme d’habitude, l’intro est assez bien maîtrisée par l’ensemble des candidats et ne fera donc, pour le moment, pas fuir l’audimat. Il semble que même Annabelle limite les fausses notes et Ô miracle, les stylistes sont à coup sûr revenu ! Rien de bien transcendant mais on arrive enfin à des tenues qui tiennent davantage des costumes que des fringues quotidiennes pour aller chercher le pain.

 

 

* Virginie Guilhaume prévient d’ores et déjà que la soirée sera terrible pour les candidats : les jurés seront plus intransigeants et méchants que jamais.

 

 

* C’est Dave qui commence à se jeter dans l’arène devant le jury impitoyable cette semaine. Lio lui reprochait de faire de la varièt’ la semaine dernière. Pour ne pas en rester là, Dave décide de s’atteler au tube interplanétaire Poker Face de Lady Gaga (vous savez, la super star qui devait faire une date de concert en France en 2010 et qui vient de signer pour une 5ème date ! Si si, places en vente dès le 26 mai pour Paris Bercy).

ot;>Alors évidemment, Dave n’est pas Lady Gaga, et ça se sent… Mais… un grand mais… ce qu’il fait de Poker Face n’est finalement pas si mal que ça, mais je précise que ça ne casse pas 3 pattes à un canard, ça c’est sûr. Sans être aussi scolaire que Marine sur Gainsbourg, Dave aurait gagné à s’éclater un peu plus. Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est pourquoi les fonds d’écran projetés derrière le candidat ressemblent davantage à l’univers graphique de Mika qu’à l’environnement décalé glam-chic et choc de Lady Gaga…

 

Côté jury, comme nous l’avait promis Virginie Guilhaume, on rigole encore moins que Dave puisque c’est bel et bien 4 rouges que se mange le pauvre bogoss mauricien, verdict jusque là uniquement réservé à Annabelle.

Manœuvre commence à dire qu’il a vu du Mika au lieu de Lady Gaga (il semble que Manœuvre devrait enlever un peu ses lunettes noires et qu’il arrête de se focaliser sur les décors mais bien davantage sur le candidat).

Marco Prince lui s’est ennuyé et pensait à sa liste de courses du lendemain… Aïe aïe aïe.

Manoukian trouve qu’il n’y a rien à reprocher à Dave mais qu’il ne les a pas emmenés au bon endroit (merde, s’il pique la phrase fétiche de Lio, que va-t-elle bien pouvoir dire ?).

Lio tente, en vain, une grossière envolée intellectuelle : « Dave, c’était ennuyeux, c’était ennuyeux et c’était plat et pourtant c’est l’ascension »… Mais Dave a-t-il jamais prétendu être Jésus ??? Si on a bien compris que Lio crevait d’envie d’être Marie-Madeleine, il ne faut tout de même pas tout confondre Lio…

Dave, de son côté, s’est éclaté sur la chanson et finalement, c’est bien ce qui compte puisque, de toutes façons, il est bien évident depuis le premier prime que Dave ne sera pas la nouvelle star de cette année.

 

 

* Annabelle, abonnée aux notes incendiaires depuis ses débuts, va tenter de faire ses preuves cette semaine sur Evidemment de France Gall… Annabelle, la nana RnB, chanter du France Gall… aïe aïe aïe… ça promet !

Très sage derrière son micro, Annabelle chante une note fausse dès le 5ème mot… et enchaîne avec une autre vers le 12ème mot.

Côté refrain, ça passe pas trop mal même si Manœuvre tire une tronche dont même les plus grands amateurs de films d’horreur auraient pe ur.

Niveau gueule à faire peur, il semble que c’est un peu le jeu de la patate chaude dans le jury, après Manœuvre, c’est Marco Prince qui affiche une mimique de dégoût profond en écoutant Annabelle, décidément très loin de s’attirer les grâces du jury ce soir.

 

Et après, Dave, c’est Annabelle qui déchaine les foudres du jury et notamment celles de Marco Prince en tête pour qui elle avait été choisie parce qu’elle « semblait » être une chanteuse « sans tic, sans toc, sans truc »… Le truc, elle ne l’a assurément pas cette semaine… Ce petit commentaire de Marco Prince, rebaptisant France Gall « Francis Gall » au passage, déchaine les huées du tout Baltard.

Lio, venant en aide à son compère, tente une version plus poétique de la recette de Marianne James et son fameux « vous avez de la merde dans les oreilles » avec un « il serait temps que le public de Baltard sorte les boules Quiès qu’il a dans les oreilles »… Sans vouloir être médisant une fois de plus, si Lio est assurément plus classe ce soir que Marianne James, elle semble en revanche complètement oublier que ladite Marianne s’adressait aux téléspectateurs et non à une partie de la famille de la candidate (qui se trouve donc dans le public et qu’il sera impossible de convaincre étant donné sa subjectivité)…

Annabelle, décidément clouée au pilori, n’ose même pas dire à Virginie Guilhaume qu’elle s’est sentie bien dans la chanson. Manoukian sera toutefois plus dans la demi-mesure et donc plus humain que les autres jurés qui la descendent comme si Annabelle avait commis un meurtre.

 

 

* 1er duo de la soirée avec Luce et Dave sur Relator de Pete Yorn et Scarlett Johansson. Luce, hormis une fausse note qu’on lui pardonnera en tout début de chanson, est absolument magistrale, à son habitude. Elle parvient à nous faire complètement oublier Scarlett Johansson et à reléguer l’américaine à son rang de comédienne (que Scarlett s’y cantonne et qu’elle arrête de jouer à la chanteuse comme Annabelle). De son côté Dave s’en sort pas mal, tiré vers le haut par la reine de Baltard !

 

 

* François, the boy next door, effectue un retour au rock français avec l’excellent Machistador de M. Malheureusement pour lui, j’ai envie de dire, je me rappelle la formidable prestation de Jules, le ptit minet à mèche d’il y a 2 ans qui m’avait subjugué par sa maîtrise du morceau. Je prends donc ce Jules comme étalon et risque d’être déçu…

Pas mal pas mal le François mais bon… clairement inférieur à la prestation de Jules il y a deux ans. Marco Prince a l’air de kiffer et s’enfonce confortablement dans son siège. André Manoukian jette sur le chanteur un regard mi-malicieux mi-curieux… que va-t-il bien pouvoir dire ?

Bon ben c’est pas tout mais je crois que je me rematterai la version Jules sur youtube après l’émission moi J 

 

Que va en dire le jury ? 3 bleus et un rouge pour Philman qui doit, décidément, passer une soirée dégueulasse.

Manœuvre trouve donc que le début de la chanson a été extrêmement long (avis que je partage).

Pour Manoukian, à l’avis complètement opposé de celui de Manoeuvre, François a été royal et son tempo incroyable.

Marco Prince salue le moonwalk de François, transformant ainsi le télécrochet en sorte d’examen final de Fame plutôt qu’en compétition musicale comme il devrait l’être.

Lio a été séduite mais n’a pas vraiment grand chose à rajouter après les 3 autres (c’est peut-être pour ça qu’elle veut toujours parler en premier, quand elle passe en dernier, elle n’a plus rien à dire).

 

 

* Après la venue de J Lo il y a quelques temps, c’est au tour de la Véronique de Véronique et Davina de venir rencontrer nos jeunes stars… Ben pour le coup on peut dire qu’on perd en sex appeal (même si Véronique est sans doute très sympa, il ne fait aucun doute qu’elle est « physiquement moins intelligente » que J Lo).

 

 

* Au tour de Benjamin, le pot de yaourt, de chanter. Allez mon grand, file sur scène pour nous chanter Somewhere only we know de Keane.

Le jeune candidat à la peau aussi imberbe et lisse qu’un piano laqué nous propose des mimiques qui offrent un visage moins matûre que mes neveux de 4 ans. Perso, j’aurai un gosse comme ce pot de yaourt, j’aurais envie de le secouer pour qu’il grandisse un bon coup. Benjamin GRANDIS GRANDIS ! Obnubilé par son aspect des plus enfantins, sa prestation me passe complètement au-dessus et me laisse aussi froid qu’un bloc de marbre millénaire servant de pierre tombale à un vampire…

 

A son habitude, le jury s’est complètement laissé avoir par notre perle de lait et lui octroie un carton plein de bleus… L’envie de vomir me guette (à moins que ce ne soit ce vernis amer dont je me tartine les ongles pour ne point me les ronger mais, honnêtement, j’en doute fort).

Marco Prince résume parfaitement la prestation de Benjamin « c’était frais, sucré, adorable »… exactement ce qu’on pourrait dire d’un petit garçon de 6 ans, c’est bien ça…

 

 

* Quoi de mieux pour Luce que d’interpréter Louxor J’adore du déjanté Philippe Katherine ? On rêve d’ailleurs du jour où, à l’image d’Arielle Dombasle, Luce signera une collaboration avec Philippe Katherine et chantera un tube au moins aussi barré que le délicieux Poney Rose !

Grimaces flippantes et voix étonnante et décalée sont les marques de fabrique de Luce qu’on commence à bien connaître maintenant. Sa prestation, toute en originalité, est magistrale. Jouant avec les musiciens mais également avec le public, Luce prouve une fois de plus qu’elle arrive à se mettre tout le monde dans la poche…

 

… sauf Lio cette semaine mais bon, on ne compte plus désormais le nombre de fois où l’avis de Lio n’a pas compté dans l’émission. Ce vilain rouge étant sans doute davantage attribué au fait que Luce ait interprété une chanson de son ex-beau frère (Philippe Katherine a été le compagnon de la sœur de Lio) plutôt qu’à l’interprétation en elle-même. Mais Lio ne semblant pas vraiment savoir faire la part des choses, elle a durement sanctionné Miss Luce.

Et donc Lio nous explique qu’elle n’est pas contente car elle attendait Luce sur les J’adoooore (qu’elle tente d’ailleurs de faire avec une grande maladresse).

Marco Prince trouve qu’elle a pris un risque et qu’elle a interprété divinement la chanson. Philman, lui, trouve qu’elle a vraiment réussi la chanson.

 

 

* Avant de passer à la prestation de Ramon, M6 diffuse un mini-reportage aussi passionnant que pittoresque sur ce qui nous est caché pendant les coupures pub de la semaine précédente. Et c’est donc une occasion supplémentaire pour nous montrer que rien ni personne n’arrêtera Lio et son envie de faire atteindre à M6 les lourdeurs et bassesses de TF1. Ainsi quand un spectateur hurlera à travers le public « Lioooooo ! Je suis habillé comme toi ! », Lio, telle une Amanda Lear dans ses grands jours, rétorquera « oui, mais on n’a pas la même chose à l’intérieur ! »… Tout porte à croire que si Lio avait pu balancer directement les mots « bite » et « chatte » à la télé, elle l’aurait fait… (et là, je vous avoue que je prie pour que l’audience du site ne grimpe pas avec ces mots parce que si vous saviez le nombre de personnes qui se rendent sur ce blog en tapant « string virginie Guilhaume » sur google, vous en seriez complètement retournés).

 

 

* Après cet intermède poétique, je vous propose de revenir au show avec le duo composé de Lussi et François (qui seraient ensemble dans la vie ??? Décidément, on va bientôt se croire davantage devant l’île de la tentation que devant la Nouvelle Star) qui reprennent ensemble A ma place d’Axel Bauer.

L’un comme l’autre s’en sortent assez bien et, comme dans le duo précédent, et sans mauvais jeu de mot aucun, c’est la fille qui tire le garçon…

 

 

* Suite à ce duo musical amoureux, nous allons maintenant orienter notre regard vers celui en lequel on ne croit plus depuis quelques semaines déjà : j’ai nommé le bel hidalgo Ramon qui ne doit sa présence ici qu’à sa plastique irréprochable.

Avant d’enflammer le dancefloor de Baltard, et ce avec probablement autant d’effet qu’un briquet mouillé, le candidat ibérique revient sur sa prestation de la semaine dernière et nous confesse que finalement il a aimé recevoir un rouge de Lio et n’a pas compris le bleu de Manœuvre : si même notre sex bomb ne croît pas en ses propres capacités, où va le monde, je vous le demande ?

Pour ne pas s’installer dans le siège éjectable qui lui fait pourtant clairement de l’œil cette semaine, Ramon a décidé de reprendre Last request de Paolo Nuttini.

Que dire que dire ? Si vocalement tout est plutôt bien en place, ce qu’on peut dire c’est bel et bien que l’ennui sans nom que nous procure Ramon ce soir pourrait rivaliser avec les plus grands drames lactés qu’a pu nous proposer Benjamin les semaines précédentes… Vivement que ça se termine au secours, je commence à somnoler sur mon claojscblqc :skblq… et merde, je me suis effectivement endormi et j’ai écrit n’importe quoi…

 

2 rouges et 2 bleus au sein du jury.

Côté rouge : pour Philman c’est le « procès du bitume » (???) et pour Lio, le problème c’est qu’elle n’est plus surprise du tout… elle a trouvé ça « fade » et chbing dans ta gueule mon pauvre Ramon !

Côté bleu : pour Manoukian, Ramon a bien fait le « crooner latin qui a touché le cœur de la ménagère de plus de 50 ans » d’André. Marco Prince a apprécié de se faire ensorceler mais a tout de même failli s’endormir.

 

 

* C'est au tour de Lussi, non remise de sa prestation de la semaine passée qui l'avait "laissée au bord des larmes" tellement elle était dedans (et qui devient avec cette simple citation notre drama queen mégalo de la semaine), de prendre place dans le show de cette semaine en s'attaquant au mythe par excellence : feu Michaël Jackson et son inoubliable Thriller.

Si sa prestation est très sympa, pêchue, endiablée et assez jouissive, il y a quelques petits points noirs (ou rouges ?) à soulever : 

- d'abord l'articulation curieuse que la demoiselle décide d'employer sur ses "thriller"

- mais surtout le choix de chorégraphie hors du commun qu’elle a adopté en écartant les jambes à un tel point qu’elle ferait passer les vidéos de fitness de Cindy Crawford des années 80 pour des exercices de rééducation pour mamies grabataires.

 

Pour les jurés, c’est carrément 3 rouges. La Lussi au look si particulier qui n’avait jamais l’habitude de décevoir ne semble avoir enchanté que Manoeuvre. Lio tente à maintes et maintes reprises de couper la parole de Philman pour se faire un malin plaisir de détruire une fois de plus une candidate. Je ne comprends pas comment on peut arriver à être sadique au point de s’acharner à ce point là sur quelqu’un… perso, moi, c’est quelque chose que je ne fais jamais ! 

Pour André Manoukian, c’était trop parfait, à l’image d’un numéro de cirque.

Pour Lio, c’était virtuose mais elle n’est « rentrée dans la prestation que dans les 10 dernières secondes ».

Pour Marco Prince, c’est superbe mais pour atteindre le niveau de Michaël Jackson, il y a encore du boulot.

 

 

* Avant de passer aux délibérations de la France entière, c’est sur Femme libérée de Cookie Dingler que le pot de yaourt, Ramon et Annabelle forment un trio.

Si Ramon et Benjamin s’en sortent plutôt pas mal, Annabelle enchaîne les fausses avec la même assiduité qu’aurait un bijoutier pour enfiler des perles sur un trois rangs. Risible et ridicule, Annabelle déchaine à elle seule les rictus moqueurs du jury… dur dur…

Mais comme à chaque fois qu’Annabelle nous programme un désastre, Virginie Guilhaume envoie le magnéto des « inoubliables » auxquels Annabelle n’a finalement rien à envier… Il semblerait d’ailleurs qu’à ce niveau, Annabelle n’ait pas grand chose à envier non plus à Cindy Sander (mais promis… après, j’arrête avec Cindy Sander).

 

 

* Petit débrief sur le bon élève de la semaine : le pot de yaourt est le seul à avoir obtenu un carton plein de bleus du jury… sans commentaire…

 

Côté mauvais élèves, ceux qui mériteraient de quitter Baltard cette semaine sont ceux qui forment le duo amoureux involontairement drôle tant leur place est ailleurs : j’ai nommé Annabelle et Ramon.

 

 

* Comme la semaine dernière, les candidats tentent de faire trébucher Maître Nadjar avec un malin croche-pied commun… qu’est-ce que ce serait drôle qu’ils y parviennent une semaine ! Qui reste qui reste ? Et bien pas Annabelle apparemment qui sans surprise et surtout ENFIN, va pouvoir retourner à sa vie pépère et à son plan B qui sera, nous l’espérons, tous bien loin de l’univers musical !

 

Epitaphe déposée par la condamnée (qui cette semaine maîtrise un français approximatif) : « Je suis super contente d’où je suis arrivée et merci encore Baltard, merci beaucoup !".

 

Annabelle, vous être le maillon faible : au revoir !

 


Et c’est fini pour cette semaine.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».


Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

 

Posté par charlybaby à 18:33 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,


06 mai 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 10 - Baltard - 8 candidats

A peine débarrassé du couple Sacha-Ambre, qui pourtant aurait mérité de rester un peu plus longtemps dans l'émission, qu'on apprend déjà que le bel hidalgo Ramon serait "casé" avec Marine, la candidate qui a été refoulée, suite au massacre en bonne et due forme d'une chanson de Gainsbourg… Et là, on se dit que, bien que beau comme un Dieu, Ramon ne doit pas en avoir beaucoup dans le ciboulot… Pourquoi ? Parce que niveau stratégie, c'est plutôt bébête comme idée d'aller se fourrer avec la potiche qui a déjà perdu 2 émissions avant… C'est d'autant plus idiot que Ramon devait sa place dans l'émission au seul fait qu'il n'arrêtait pas d'affoler les jeunes foufounettes munies d'un téléphone portable option SMS illimités… Lesdites foufounettes, voyant le coeur du bel hidalgo ravi par la gourdasse, ne vont pas tarder à opter pour un forfait moins élevé (SMS non illimités) et risquent de bouder M6 le mercredi : Ouf Ramon va enfin gicler ! Il était temps… mais toujours pas ce soir apparemment.

 

 

Baltard – Emission 04 – 8 candidats

 

 

* C'est sur That's the way (I like it) que les chanteurs arrivent en fanfare cette semaine. C'est rythmé et sympa et Oh ! Incroyable ! Ils portent tous un chapeau et semblent - ENFIN - avoir remisé toute matière ayant un lien proche ou lointain avec le textile du jean au placard ! Ouf ! Seul bémol, les micros ne semblaient pas hyper bien branchés au départ ou est-ce le trac qui faisait encore des siennes ??? En tout cas, c'est une intro très pro cette semaine, sans doute la meilleure depuis le début de cette Nouvelle Star 2010. Aurait-on trouvé notre hymne ?

 

 

* Vêtue d'une robe de cuir très près du corps et au décolleté plus que plongeant, Virginie Guilhaume n'a rien à envier à une maîtresse SM cette semaine et encore moins à une Elvira maîtresse des ténèbres… Grrrr baby grrrrr !

 

 

* Ramon "entre dans l'arène" comme le dirait Virginie Guilhaume pour "faire son dragueur" sur une chanson de Patrick Coutin… Alors certes certes, je vous le concède, vu le nom, Patrick Coutin, on a un peu de mal à s'imaginer que le niveau de drague sera hautement subtil et on craint que cela lorgnera plutôt du côté Patrick Chirac de Camping… Mais ne soyons pas trop mauvaise langue et regardons dès lors cette prestation.

"J'aime regarder les filles"… Mais non, ça on s'en fout Ramon, clairement, cette année, ce sont les filles qui aiment te regarder. Musicalement c'est quelque chose de très nouveau et qu'on ne lui connaissait pas que nous propose Ramon plus dragueur et bestialement sensuel que jamais grrrrr. Après niveau son, on ne peut pas dire que ce soit tip top… loin de là… Encore une fois, je sens que Ramon pourrait être le mauvais élève de cette semaine. Mais bon, nous ne sommes qu'en début d'émission alors je vais réfréner mes ardeurs et tenter de ne pas me mettre au niveau d'agressivité de Lio.

 

Du côté du jury, c'est pourtant la principale intéressée qui n'est pas séduite… Lio n'adore pas et trouve que la mélodie n'est pas respectée (certes) mais ce que je pense surtout c'est que Lio est très très jalouse qu'il aime regarder d'autres filles !

Naturellement, l'avis de Lio ne comptant pas, ce sont les 3 hommes qui donnent raison au choix d'interprétation de Ramon et qui le félicitent !

 

* C'est ensuite au tour d'Annabelle, le vilain petit canard RnB, d'entrer dans la place. Cumulant les mauvaises notes (7 rouges en 2 semaines) et le bonnet d'âne, Annabelle réussira-t-elle à, au moins, équilibrer la part de rouges et de bleus au cours d'une même prestation ?

Ce soir, Annabelle se défend sur Black Horse and the cherry Tree de KT Tunstall.

Et c'est une version très fraîche et impeccablement réalisée que nous propose Annabelle, regonflée à bloc pour l'occasion ! Annabelle n'a plus à avoir peur de ses adversaires. Au vu de sa performance ce soir, elle rattrape largement le niveau de Stéphanie et prouve que quand elle veut, elle peut. Bravo Annabelle !

 

Côté Jury, c'est moit'-moit', ce qui révèle déjà une progression. Marco Prince a trouvé ça assez faux malgré une belle énergie…

Pour Manoukian, c'est super sympa et il la compare à une Tina Turner qui aurait ramené de la soul dans une chanson pop. Il salue ses progrès fulgurants en une semaine.

Manoeuvre, lui, n'a pas apprécié les Hou hou de la chanson…

Pour Lio, Annabelle était libre et faut bien se rappeler que, c'est pas si facile d'être une femme libérée… (OK OK, je le concède, elle était facile celle-là).

 

* Derrière les traces d'Annabelle, c'est Dave qui reprend le flambeau de la compétition et qui doit tenter le tout pour le tout, le tout étant d'être moins tout sucré que la semaine dernière.

Eteins la lumière d'Axel Bauer : ça part déjà beaucoup plus rock et moins sucré que la semaine dernière. De ce point de vue, le contrat est rempli dès les 10 premières secondes. Après, est-ce qu'on peut dire que la prestation de Dave nous a transportés ? Oh que non, loin de là. C'est parfaitement juste : les notes sont en place, la voix est belle et le rythme est respecté. Ce qu'on pourrait communément appeler une belle réussite scolaire ! Après, ce qui faisait le plus de Dave, c'était son charme à toute épreuve qui, ici et ce soir, est complètement éteint… Dommage !

 

Pour le jury, comme pour Annabelle, c'est 2 rouges et 2 bleus.

Manoeuvre a trouvé les limites de Dave. Lio, aigrie par la vie et par sa carrière actuellement inexistante (même dans les foires au boudin et autres galas de merde comme elle se plaît à les appeler elle-même), tout comme celle de Cindy Sander (mais promis après j'arrête avec Cindy Sander), s'insurge : "c'est devenu de la variét' ", c'est à dire "ce qui ramène tout vers le bas", la France des Bidochons en quelque sorte ? Lio n'a-t-elle jamais chanté de la varièt', elle ? Non, répond Wanda, il ne faut pas confondre la "varièt' " et la variété (qui, apparemment, est infiniment plus classe).

Marco Prince ne comprend pas ses deux acolytes (et en particulier Lio qui est devenue violente à son habitude). André Manoukian a assez apprécié également.

 

* Premier trio de la soirée en compagnie de Luce, Annabelle et Benjamin sur ça balance pas mal à Paris.

Superbe trio et Ô surprise, décidément cette soirée semble être celle de la renaissance pour Annabelle qui n'a pas à rougir de sa prestation aux côtés de la pourtant immensément grande Luce. Benjamin, en revanche, est un peu en retrait, balance moins que les deux jeunes femmes et cache ses faiblesses sous les traits d'une danse excitée et effrénée aussi ridicule que navrante (vas te cacher Benjamin).

 

* Un mini-reportage est consacré à la venue de J Lo à Baltard, complètement déconnecté de la réalité Nouvelle Star puisque à la base, l'émission était justement construite sur le fait qu'il n'y avait pas d'invitations de stars… Alors pourquoi J Lo ? Serait-elle en manque de soussous ? Apparemment cela semble être le cas puisqu'elle refuse à Luce le maigre emprunt de 10 000 euros que la candidate quémandait avec humour et, surtout, avec un aplomb inébranlable.

 

* Lussi a choisi de changer de registre ce soir… Il aurait été naturellement très dangereux pour la candidate de se risquer à une reprise proche de ce qu'elle avait fait sur Led Zeppelin la semaine dernière tant sa prestation était grandiose !

C'est donc sur une chanson beaucoup plus sage que Lussi attaque Baltard ce soir : Comme un boomerang d'Etienne Daho.

A peine arrivée sur scène, Lussi est déjà dans le show, n'en serait-ce que par sa tenue vestimentaire digne des meilleurs modèles de Jean-Paul Gaultier, Madonna peut frémir ! S'ensuit sa prestation toute en subtilité : Lussi maîtrise un large répertoire de chansons différentes et a un panel de styles divers et variés. Bravo Lussi, encore une fois bravo ! Hormis sur la note finale, pire que tout (et c'est bien dommage d'ailleurs).

 

Côté jury, 3 bleus et 1 rouge. Lio commence par s'insurger du rouge de Philman sans même qu'il ait expliqué le pourquoi du comment… on commence à connaître Lio. Cela étant dit, l'explication de Manoeuvre est plus que foireuse : elle a trop le contrôle et maîtrise trop ! et d'où c'est un problème ça en fait, Philman ? Ah le monsieur dit qu'il voudrait qu'elle se lâche plus.

Pour Manoukian, toujours pas sorti d'un de ses trips psychédéliques interminables vient de voir une grande prêtresse venue d'on ne sait quel temple… Et là pour le coup, je ne vois plus le rapport avec la chanson.

Lio est émue comme pas possible parce qu'elle a trouvé Lussi hyper maladroite (N'IMPORTE QUOI ! ! ! Alors Lio, on sait qu'elle en dit des conneries mais alors là, il semblerait que ce soit la plus belle de toutes !)

 

* Décidément inséparables, Stéphanie et Lussi ont leurs passages dans l'émission collés l'un à l'autre et c'est donc à la Tarantino's girl de faire ses preuves ce soir : elle doit tenter de réitérer l'exploit d'il y a deux semaines et de faire oublier la prestation de Pink de la semaine dernière.

Revenant à ses premières amours, Stéphanie va nous chanter J'ai vu de Niagara.

Stéphanie est donc assurément plus dans la place que la semaine dernière. Ouf, il ne s'agissait que d'une petite faiblesse de parcours et non d'une limite de la candidate qu'on n'aurait pas aperçue avant. Bien joué Stéph, on croit de nouveau en toi !

J'ai vu quelque part sur le net quelqu'un souhaiter voir Stéphanie sans ses dreads et sans ses piercings… euh… j'ai envie de dire… c'est pas trop la Star Academy ici… J'espère bien ne jamais voir cette version édulcorée et écoeurante de Stéphanie, M6 nous en préserve !

 

Côté Jury, qu'est-ce qui se dit ? 2 bleus et 2 rouges.

Lio, grillant la politesse à tout le monde, se contrefichant de savoir si d'autres voulaient éventuellement s'exprimer avant elle, inaugure les commentaires avec la voix de poissonnière qu'on lui connaît maintenant "J'commence ! J'ai vu cette chanson pop pour la première fois sous un jour rock ! Bravo !".

André trouve qu'elle n'a rien amené et déchaîne les foudres de Lio qui hurle de plus en plus fort…

Manoeuvre, lui, ne peut plus écouter cette chanson qui squatte tous les télé crochets (très bien mais, dans ce cas-là, Coeur de Pirate et Camille, on ne peut plus les entendre non plus…).

 

* Lussi et Dave forment un duo sur Say say say de M. Jackson et P. Mc Cartney. On retrouve tout le charme de Dave qui, on le craignait pourtant, ne s'est finalement pas évaporé : ouf ! Lussi est très en place également. Sympa sympa ce petit duo mais assez étrange du fait de l'absence d'alchimie probante entre les deux candidats : tout fait trop faux…

 

* François, qui a obtenu son premier carton plein de notes bleues la semaine dernière, réussira-t-il cette semaine à faire pencher la balance du même côté ?

Sittin' on the dock of the bay d'Otis Redding. A peine fredonnées les premières notes, Lio oublie qu'elle est jurée dans une émission de télécrochet et se transforme limite en parent gaga de l'école des fans… Espérons juste qu'elle se reprenne à temps pour qu'elle ne soulève pas une pancarte en carton "10" et qu'elle n'aille pas demander les cadeaux à Virginie Guilhaume pour son petit François.

L'interprétation de François… qu'en dire ? qu'en dire ? ben pas grand chose. Sympa, mignonnet, doux et suave mais sans plus.

 

Niveau jury, 2 rouges et 2 bleus. Lio, furieuse, s'emporte et se met à nous pondre un sketch de son cru (et donc mal écrit et mal interprété) "Quoi ? 2 rouges ? Je m'en vais, j'm'en vais…". Alliant le geste à la parole, elle se met à s'orienter vers les coulisses. Et là, on se met à rêver : et si ENFIN Lio quittait la Nouvelle Star ? Poussons le rêve plus loin… Lio sort en coulisses et Marianne James revient prendre place dans le jury… Non, bon, à mon tour de me réveiller !

Marco Prince et Lio pensent que Manoukian et Philman sont sourds. Pour les deux derniers compères justement, la chanson a été banalisée à l'extrême… Manoeuvre déplorant même l'absence totale de soul.

Alors que les cris se font de plus en plus forts et de plus en plus fatigants, je me surprends à tâter de ma télécommande pour atténuer le son, devenu décidément vraiment trop volumineux.

 

* C'est désormais à la star de l'émission de réveiller un peu tout le monde : Luce prend ses marques pour nous éblouir et nous suspendre à ses lèvres une fois de plus.

C'est sur Beautiful de Christina Aguilera, curieux choix, que Luce va faire ses armes ce soir.

La poupée au teint de porcelaine et aux joues rosies arrive à mettre sa patte sur la chanson de la diva américaine surmédiatisée et c'est bien agréable ! Même si, selon moi, on est revenu à un niveau quelque peu en dessous des précédentes semaines, Luce reste encore, avec Lussi, bien au-dessus du lot des autres candidats.

 

Et Luce découvre son premier rouge en la personne du vilain Philippe Manoeuvre.

Lio trouve la voix de Luce magnifique et félicite la réalisation de cette performance sans aucun artifice… Ne sachant plus quoi raconter, Lio se perd dans un monologue opposant talent et génie et se met à chialer. On ne comprend pas bien ce qui se passe dans la tête de Lio.

Manoeuvre sous-entend que Luce se la pète grave en se disant qu'elle a atteint un sommet et il affirme qu'il s'est grave ennuyé et même qu'il s'est "fait chier".

Marco s'étonne du rouge de Philman et ne comprend pas… il va jusqu'à affirmer que Manoeuvre est probablement la seule personne en France, voire dans le monde, à s'être fait chier devant la prestation de Luce.

André Manoukian, lui, s'est carrément régalé et n'est pas gêné, comme il le dit, de lui répéter 20 - 30 ou même 40 fois.

 

* Stéphanie, François et Ramon forment un trio sur Hold the line de Toto avant la prestation finale du pot de yaourt.

Trio sympa mais la chanson a clairement vieilli et c'est un véritable voyage temporel vers les années 80 qu'on effectue, la version n'ayant pas été modernisée pour un sou. En tous les cas, le trio fonctionne à la perfection et les voix des 3 chanteurs se marient remarquablement les unes avec les autres.

 

* Benjamin, le pot de yaourt, seul candidat à n'avoir encore eu aucun rouge (Luce venant de s'en manger un il y a quelques minutes : un rouge, elle s'est mangée on est bien d'accord ? Pas un pot de yaourt, niarck niarck niarck), vient clore l'émission avec Lala love you des BB brunes.

Bien qu'ayant un jeune âge proche des chanteurs des BB brunes, Benjamin est un tout petit peu plus imberbe et beaucoup plus clean que les membres dudit groupe (qui consomment très probablement des substances illicites pendant leurs concerts même)…

Bref du coup, BB Brunes version Benjamin, ben, une fois n'est pas coutume, on se fait chier… le plaisir lacté de chaque semaine se gaufre encore et se paie le luxe de quelques fausses notes. Le jury prendra-t-il enfin conscience du monstre qu'il est en train d'engendrer en le plaçant sur un piédestal ? Rien n'est moins sûr…

 

Côté jury, 2 bleus - 2 rouges. Manoukian découvre enfin le côté enfantin de l'univers de Benjamin (OUI OUI ENFIN !).

Manoeuvre a adoré et salue le côté Charles Trenet (?) de l'interprétation !

Lio, godiche et tarte à l'extrême, a mis un rouge à Benjamin pour lui rendre service (parce que le candidat avait demandé un rouge). Bref, merci Lio de faire s'effondrer un système de notes et de valeurs qui pourtant avait fait ses preuves depuis 8 ans. Merci Lio, grâce à ton rouge, si on s'en tient au nombre de bleus, Luce accède à la sacro-sainte place de déesse de Baltard. Merci Lio d'être si rafraichissante de bêtise exacerbée chaque semaine. Merci d'être toi et surtout ne change pas, tu es une incroyable et inépuisable source d'inspiration pour moi : tu es ma muse néfaste et torturée ! En une phrase comme en cent Lio : Vive la foire au boudin ! ! !

 

 

* Petit débrief sur les bons élèves de la semaine : pas de miracle cette semaine, tout le monde a eu droit à son petit rouge, NON MAIS !

 

Côté mauvais élèves, ceux qui mériteraient de quitter Baltard cette semaine sont certainement Ramon et Dave.

 

 

* Unis contre le vilain Maître Nadjar, les candidats ont la curieuse, amusante et brillante idée de lui faire un croche-pied commun… Malheureusement, cette attaque sera déjouée par un grand éclat de rire de Virginie Guilhaume.

Qui reste qui reste ? Les réactions sont assez classiques pour les "gagnants" de la semaine : François reste de marbre, Lussi sautille, Luce frise la crise cardiaque, Benjamin embrasse tout le monde (mais ne se touche pas les cheveux pour une fois), Annabelle n'en revient pas…

Reste plus que le cas de Stéphanie, entourée des deux bogoss, Dave et Ramon, qui l'un après l'autre la quittent et la laissent seule à son statut de paria de la semaine…

 

Epitaphe déposée par la condamnée : "Merci à tous ! Merci, c'était une expérience géniale. Merci beaucoup !". Apparemment émue du départ de Stéphanie, Virginie Guilhaume lui fait un bisou :)

 

Stéphanie, vous être le maillon faible : au revoir !

 

 

Et c’est fini pour cette semaine.

La semaine prochaine, l'émission aura lieu le jeudi et non le mercredi pour cause de football.

 

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

 

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

Posté par charlybaby à 16:56 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

29 avril 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 09 - Baltard - 9 candidats

Enfin délestée de Marine, la candidate déchue dont le public ne veut plus, confirmant son rejet pour la deuxième semaine consécutive, la compétition peut reprendre de plus belle sans des interprétations plus que scolaires des plus grands titres de Gainsbourg… Par la même occasion, Jane, Charlotte, Kate, Lulu, Bambou et j'en passe peuvent enfin rallumer leur téléviseur le mercredi soir : OUF !

 

Pour l'émission de ce soir, quelques questions restent en suspens : Annabelle, la jolie Annabelle, se gamellera-t-elle comme la semaine dernière en se mangeant un carton plein de rouges ? où sera placée la running joke de Cindy Sander dans cette chronique ? Lio sera-t-elle encore plus énervée et méchante que les deux semaines précédentes et surtout, est-ce possible ? Enfin, qui suivra Marine dans les oubliettes du pavillon Baltard ?

 

 

Baltard – Emission 03 – 9 candidats

 

 

* Nos chanteurs en herbe entament l'émission encore avec brio, une fois n'est pas coutume, sur la chanson All right now de Free. Si la prestation est efficace, on ne peut que déplorer pour la 3ème semaine consécutive le manque de créativité dans le look des candidats… Le jean n'est plus au pantalon mais se porte désormais en veste avec un fut' noir… pas bien funky tout ça !

 

 

* Virginie Guilhaume, tout en sobriété et en classe, a remisé au placard les tenues plus décontractées et - oserais-je le dire - coquines des semaines précédentes. Sobriété et classe certes pour le haut de sa tenue, pour le bas, on se demande bien ce qui a pu se passer… était-elle en culotte et a-t-elle pris le premier bout de tulle collé à 2-3 plumes qui passait par là pour se couvrir ? Il y a de fortes chances !

 

 

* C'est à François, the boy next door, d'inaugurer le spectacle ce mercredi. Espérons que la copie conforme de Sting et de Bon Jovi aura été exorcisée du bonhomme pour qu'il nous fasse découvrir "son vrai lui".

Encore une fois, et comme l'an passé, un candidat ose chanter un titre de Noir Désir, Un homme pressé, devant Lio. Combien de fois faudra-t-il vous le dire ? Non, on ne chante pas Noir Désir devant Lio ! ! Je ne suis pas un grand fan de la charcutière en chef de la variétoche française, mais n'oublions pas que Marie Trintignant était sa meilleure amie et épargnons-là au moins une année sur ce point…

Le François, en tout cas, il se démerde rudement bien et c'est vrai que, pour le coup, il impose bien son univers et Noir désir est loin loin loin loin ! Bravo François, belle introduction !

 

Et, d'après le jury, c'est un bon début également puisque c'est un carton plein de bleus dès le départ. Cela laisserait-il augurer une excellente soirée ?

 

 

* Ramon prend immédiatement sa place dans la suite du programme et prévoit de chanter Le Sud de Nino Ferrer, gros rendez-vous puisqu'il s'agit de la première prestation de Ramon en français. La grande question est : Lio le trouvera-t-il toujours aussi limite que la semaine dernière ?

Alors oui Ramon a une belle gueule, oui l'accent espagnol c'est over-chou, oui le foulard c'est hype et presque viril… mais non, le niveau est franchement franchement limite. Si mes souvenirs sont exacts, Steeve Estatof avait déjà été jugé sur cette chanson il y a quelques années et s'en était remarquablement mieux sorti… Au revoir Ramon ? (heureusement ton minois te sauvera encore quelques émissions va !).

 

Le jury ne se laisse d'ailleurs pas tromper : 2 rouges et 2 bleus. Naturellement, Lio s'est laissée charmer donc son explication ne nous intéressera que moyennement (je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle ne compte pas… ? Oh puis si, allons-y, permettons-nous… l'avis de Lio est inutile). Marco Prince, en revanche, a chaud et en enlève sa veste, pour mieux nous dévoiler sa salopette rayée (si si, apparemment ça se fait encore), tellement Ramon a ramené le soleil dans l'émission.

André et Manoeuvre évoquent, eux, un contresens total dans l'interprétation de la chanson.

 

 

* Au tour du pot de yaouuuuuuuuurt ! Youpi ! Mais oui mais oui, l'école est finiiiie ! Que va nous proposer le très très (trop ?) jeune Benjamin ce soir ? Et bien tout simplement la ballade Mad World du groupe tears for fears, beaucoup moins punchy que ce à quoi nous avait habitué le candidat les semaines précédentes.

Et d'ailleurs, ben… on s'ennuie clairement. Sans pouvoir vraiment dire que c'est mauvais, je peux vous assurer que d'écouter la prestation de Benjamin est diablement plus efficace que de mélanger 3 cachets de Xanax à sa tisane verveine-camomille… Ne me manquait plus que les mots croisés et le tricot jusqu'à ce qu'arrive le refrain, pas spécialement plus agréable que le reste mais qui a le mérite, au moins, de rouvrir les paupières…

 

Pour le jury en revanche, moins objectif que jamais, c'est encore un carton bleu vif qui s'affiche. Lio, elle, est vraiment émue et est à deux doigts de chialer (ridicule… surtout qu'avec son mascara bleu assurément pas waterproof, ça ferait bien pour l'heure et demie restante d'émission !).

Manoukian évoque les spermatozoïdes cosmiques ainsi que les stigmates du Christ… ça avait l'air d'être un compliment :) (je serai curieux de lire un jour le livre d'un analyste qui aurait interprété toutes les phrases de Manoukian depuis la première Nouvelle Star).

 

 

* Eloignons-nous un peu de la compèt' et savourons le trio Stéphanie, Luce et Lussi sur Our House de Madness.

Pas mal, pas mal… Mais s'il s'agit indéniablement des 3 meilleures de la compèt' cette année, on ne peut encore que confirmer qu'elles sont encore meilleures en solo. Lussi, de son côté, moins maquillée qu'à l'ordinaire, est presque méconnaissable. Curieusement celle qui s'en sort le mieux dans le trio est sans doute Stéphanie, comme quoi, chanter avec les deux pointures du show la tire sans conteste vers le haut.

 

 

* A peine repartie en coulisses, Stéphanie doit déjà revenir - on ne s'enfuit pas si facilement de la compétition - pour interpréter une chanson de Pink, Sober, titre qui, a priori, lui collera mieux à l'échine que Véronique Sanson, donc sur lequel elle devrait encore mieux s'en sortir !

Il aura fallu demander et demander mais ça y est, il faut croire que ça a payé : on a enfin droit à un semblant de premier costume de scène. Certes, il n'est pas encore très beau, pas fini, il ne s'agit que d'un simple haut de forme enrubanné de rouge et d'une robe légère, mais  on sort enfin des jeans auxquels on avait droit à toutes les sauces depuis 3 semaines.

En revanche, si Stéphanie se défend bien sur le titre, je dois avouer que j'ai, à la limite, préféré sa prestation sur la chanson de Sanson la semaine dernière. Ici, on se rend compte qu'elle est infiniment moins rock que Pink : le chemin est encore long !

 

Pour le jury, c'est 3 bleus mais aussi un rouge en provenance de Marco Prince qui a trouvé une certaine limite dans la voix, un ennui naissant mais malgré tout un costume intéressant (vous voyez, je pourrai presque remplacer Marco Prince qui a répété quasi mot pour mot mes propos… bon OK OK, ma chronique paraît après l'émission, mais je vous jure que c'est vrai).

Lio, elle, n'est pas du tout d'accord avec Marco et on sent sa première pointe d'agressivité de la soirée qui pointe le bout de son nez…

Manoeuvre, malgré son bleu, a trouvé Stéphanie en petite forme ce soir.

 

 

* Suite à Stéphanie, c'est son amie de toujours, Lussi, qui prend le relais. Après ses 4 bleus de la semaine dernière, la néo-bourgeoise punk va-t-elle continuer d'assurer le show cette semaine ?

Elle décide de s'attaquer à un monument du rock (qu'elle avoue avoir fortement suggéré aux responsables de la programmation musicale) : Whole lotta love de Led Zeppelin. Et une fois de plus, force est de constater que la showgirl est dans la place. Vêtue d'une robe courte à carreaux noir et rose et de bottes de cuir, la demoiselle habite aussi bien sa panoplie que sa chanson et nous prouve qu'elle a un coffre démesuré : bien joué ! Sans pouvoir encore rattraper le phénomène Luce, elle réduit fortement l'écart.

 

Pour le jury, c'est sans surprise une pluie de bleus qui déferle sur les prompteurs !

Lio assure qu'elle a un "talent de folie" et dit qu'elle ne doit pas ça à ses "10 ans de groupe"… donc… euh… ben… aux chiottes Lussi in the Sky et vive Lussi en solo quoi !

Manoeuvre nous rejoue le drame qu'il nous fait chaque année et un jour il va falloir qu'il s'arrête parce qu'au delà d'être simplement pénible, il en devient complètement con : il dit bêtement "quand on met 4 bleus, c'est dangereux pour le candidat parce que les téléspectateurs ne votent pas… bla bla bla"… Bon et Marine, la semaine dernière, elle avait 4 bleus peut-être ??? Non, alors tais-toi, je t'en prie, tais-toi Philman, TAIS-TOI !

 

 

* Annabelle, la très mauvaise élève, qui n'a pas encore été qualifiée d'erreur de casting, s'attaque à La Ceinture, chanson difficile et interprétée à l'origine par Elodie Frégé. Espérons qu'elle va se relever cette semaine.

Si Annabelle est bien loin du niveau de ses comparses, on peut dire qu'elle se rattrape clairement cette semaine. Son interprétation est fraîche, assez juste et plutôt jolie de bout en bout… En revanche, pour les 4 bleus, je pense qu'elle devra encore retenter sa chance… si elle le peut.

 

Et effectivement, c'est à peine mieux que la semaine dernière… 3 rouges et un bleu. Seul Marco Prince donne une bonne note.

André Manoukian trouve que l'appropriation RnB d'un tel bijou, c'est un peu dangereux…

Marco Prince trouve qu'elle a ce qu'il faut au niveau de la technique mais que… peut-être elle n'a pas compris tous les mots de la chanteuse : Annabelle t'es bloooooonde !

Manoeuvre, méchant gratuitement, dit qu'il s'est ennuyé et qu'elle a chanté faux.

Lio, quant à elle, estime qu'Annabelle a été trop vite…

Bref, tout le monde dit tout et n'importe quoi et les avis divergent même entre ceux qui ont mis la même couleur (il semble qu'il y ait plusieurs nuances de rouge : du orange pour Lio au rouge vif pour Manoeuvre).

 

 

* Dave, François et Sacha forment un trio sur Femme like U de K-Maro (curieuse programmation musicale… on ne peut pas dire que ce soit une merveille qu'il ne faille pas vite vite vite enterrer à côté de la tombe "Papillon de lumière"… mais promis, après, j'arrête avec Cindy Sander).

Et d'ailleurs le trio ne s'en sort pas super bien. Pas spécialement agréable à écouter, on prie secrètement pour que les 3 garçons, mal assortis tant au niveau de leurs voix que de leurs costumes, n'en chantent qu'une version écourtée… mais horrifiés, nous constatons tous ensemble que non, ils la chantent en entier, François prenant même la liberté de hurler au public, tel un forain en transe, de chanter avec eux. Toute cette catastrophe aura au moins eu le mérite de déchaîner les zygomatiques de Lio.

 

 

* Sacha, bien à l'aise dans ses baskets après sa bonne interprétation de I will survive la semaine dernière (même si je dois le reconnaître, quand on a vu la reprise de la chanson par le groupe Cake, Sacha n'a rien inventé, dommage…), doit encore faire ses preuves ce soir et confirmer sa place dans l'émission.

Sacha va donc nous chanter, ce soir, la bombe humaine de Téléphone.

Pas maaaaaaal petit Sacha, toujours fragile le petit mec mais bien sympatoche cette petite chanson : moi je n'ai boudé mon plaisir à aucun moment.

Pendant l'interprétation, Lio affiche un air dur et Manoukian a carrément le regard vide : ça ne présage rien de bon…

 

Qu'en dit le jury du coup ? Et ben 2 rouges de Lio et Manoukian (ça se voyait un peu) et 2 bleus de la part des 2 autres.

Un jury divisé. Manoeuvre trouve la reprise pop du tube assez sympa. Marco Prince salue la nonchalance du candidat.

Lio s'énerve… et se fait huer… encore une fois… du coup, elle s'énerve encore plus et devient méchante : "il ne suffit pas de changer d'un octave pour dire qu'on sait chanter".

Manoukian critique aussi mais arrive à dire au passage que Lio a tort dans l'explication de son rouge et ça, c'est trop bon : on jubile !

 

 

* Dave, le beau mauricien, va revisiter un standard des Bee Gees : How deep is your love ! Chaud chaud chaud !

Tout en douceur, tendresse et subtilité, Dave pourrait candidater à une place dans l'un des meilleurs boys band des années 90, mais c'est plutôt assez bon quand même, disons qu'il faut aimer le sucré quoi ! (en tout cas, il est assurément meilleur que Ramon dans le genre bogosse qui pousse la chansonnette… et là, je crois que je ne vais pas me faire que des amies).

 

Et encore un jury divisé : 2 bleus et 2 rouges.

Manoeuvre s'excuse auprès des fans des Bee Gees tellement il a assisté à un massacre. Lio, qui a trouvé ça beaucoup trop sucré (oui oui c'est vrai Lio), s'énerve encore et encore (mais comment est-ce possible : les règles ne sont-elles pas censées durer qu'une semaine par mois ??? Chez Lio, ça fait 3 semaines que ça dure).

Heureusement, Marco Prince et André Manoukian ont beaucoup aimé et tempèrent les propos démesurés de Lio et Philman.

 

 

* Dernier trio de la soirée avec Annabelle, Ramon et Benjamin sur la chanson partenaire particulier.

A leur habitude, on commence à les connaître : Benjamin déchire tout, Ramon fait chanter son accent suave et Annabelle est plus à l'ouest que jamais rythmiquement et tout ce qui sort de sa bouche est faux : Aïe. Un mélange de candidats qui ressemble plus à une cacophonie qu'à autre chose…

 

 

* La place de favorite cette semaine est décernée à Luce qui a l'honneur de conclure cette soirée. Et comme vous le savez, la Bible le dit (oh là là, voila que je me mets à citer la Bible maintenant) : les derniers seront les premiers !

Luce a l'énorme culot de reprendre la chanson débordante d'érotisme qu'est Etienne… brrr… j'en frissonne d'avance !

Luce est fabuleuse… ses petits cris, sa voix grave, sa voix aigüe, son coffre de dingue, son insistance sur l'"after BEAT", son côté rock, soul, jazz girl. Fabuleuse de bout en bout… On aurait pu croire un instant que Lussi avait rattrapé Luce mais là, force est de constater que Luce conclue l'émission avec brio : c'est la cerise sur le gâteau, l'explosion de joie, le show, le spectacle à son apogée, Baltard est à ses pieds ! GRANDIOSE ! Le bouquet final !

 

Et encore 4 bleus pour Madame Luce, non plus reine, ni princesse, ni diva mais bien DEESSE de Baltard !

Lio ose dire qu'elle a été moins emballée que les dernières fois… pffff… chut Lio chut. Je t'en prie, tu as déjà de la chance de faire partie de l'émission alors chut : Luce a évidemment 10 fois plus sa place à Baltard que toi Lio !

Manoukian la contredit évidemment et salue la performance remarquable et l'aisance avec laquelle elle a emporté les musiciens.

Pour Manoeuvre, c'est tout simplement "parfait", "une grande interprétation".

Marco Prince, lui, ne peut s'empêcher de comparer Luce à "Beth Ditto" de la bonne façon. Mais, ce qui me turlupine, c'est… quelle serait la mauvaise façon de les comparer ??? La voix impeccable ? le look décalé ? l'obésité ? le lesbianisme ? Si sur ce dernier point, nous ne savons rien de Luce, pour le reste, on ne peut qu'effectivement les comparer sur tout !

 

 

* Petit débrief sur les bons élèves de la semaine : carton plein pour François, Benjamin, Lussi et Luce.

 

Luce et Benjamin sont encore les seuls à ne pas avoir connu l'échec auprès des jurés : que des bleus. Vivement que Benjamin décroche un rouge pour que Luce la grande puisse enfin monter sur le piédestal qu'elle mérite bien !

 

Côté mauvais élèves, ceux qui mériteraient de quitter Baltard cette semaine sont certainement Ramon et Annabelle, on les aime bien mais bon, il faut faire preuve d'un peu de réalisme...

 

 

* Cette semaine, il n'y a que 144 voix d'écart entre les 2 derniers candidats.

Pour Annabelle, repêchée par le public, la surprise est telle à l'annonce de son prénom que ça fait vraiment plaisir à voir :) :)

C'est finalement Sacha qui doit s'en aller pour retrouver son Ambre adorée au Citadium le plus proche… C'est une défaite pas vraiment méritée à ce stade de l'émission mais bon… ce sont des choses qui arrivent.

 

Epitaphe déposée par le condamné de la semaine : "Merci Baltard pour cette aventure !" (crié franchement et massivement… belle sortie. Bravo Sacha !)

 

Sacha, vous être le maillon faible : au revoir !

 

 

Et c’est fini pour cette semaine.

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

 

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !


Posté par charlybaby à 18:10 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

22 avril 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 08 - Baltard - 10 candidats

Alors alors que s'est-il donc passé d'effroyable dans la Nouvelle Star cette semaine ? Qui a été - injustement ou totalement légitimement - jarté par l'impitoyable jury de téléspectateurs ? Ce soir, M6 et son pavillon Baltard préféré (devenu une poule aux oeufs d'or depuis 8 années) promettent de nous réserver du grand spectacle : 29 985 candidats (à peu de choses près) ont été virés par le jury depuis le début du casting et, parmi la petite quinzaine d'élus restants, les plus accros parmi les accros de l'émission n'en ont conservé que les 9 meilleurs (Marine ayant été, je vous le rappelle, repêchée de justesse par le tyrannique André Manoukian, Lio n'ayant pas fait mine l'espace d'un quart de seconde que la décision aurait pu être unanime).

 

 

Baltard – Emission 02 – 10 candidats

 

 

* C'est sur Help des Beatles que débute l'émission de ce soir. Encore une fois, une prestation chorale assez réussie même si quelques soucis de synchronisation à quelques endroits… non, ce qui choque encore une fois pour la deuxième semaine d'affilée, c'est l'accoutrement des chanteurs : veste noire et jean pour tout le monde semblent être l'uniforme de rigueur… Mais enfin NON ! Je m'insurge ! Crotte ! C'est pas ça être une star ! Moi je veux du strass et des paillettes, je veux des diamants, du rose, de l'or, des coeurs, des crânes et des papillons dans les cheveux ! ! !

 

Virginie Guilhaume, beaucoup plus classe que la semaine dernière, ne laisse entrevoir qu'une épaule dénudée, le reste de son corps étant habilement caché par une jolie robe d'un bleu EDF qui est assurément la couleur de cet été (il n'y a qu'à se promener 3 minutes dans les magasins en ce moment pour le constater). Mais la réelle bonne idée de la tenue de Virginie réside surtout dans les bracelets argentés qui serpentent le long de ses bras. Bravo Virginie, à ce rythme-là, dans 3 semaines, tu seras à la une de Be ! le nouveau magazine mode pour toutes les filles qui veulent avoir tout, même avant Paris Hilton ;) ;)

 

Comme on en est au rayon des curiosités vestimentaires, ne nous éloignons pas trop du sujet et orientons dès à présent notre regard vers Lio et sa nouvelle coupe de cheveux. Certains ont ri et accusé un peu facilement - arrêtez de tirer sur l'ambulance enfin ! - la jurée la plus sulfureuse de l'émission d'avoir copié Mireille Mathieu ou, pire, Danièle Evenou dans un mauvais épisode de Marie Pervenche… Je me contenterai pourtant de vous décevoir cette semaine puisque j'avoue avoir trouvé l'idée de Lio particulièrement brillante qui a permis de ramener les curiosités capillaires rétro au goût du jour, et je citerai donc plutôt Louise Brooks comme modèle, légèrement plus flatteur que les deux dames précitées plus haut.

 

 

* On termine avec le rayon mode/beauté/santé et on file s'intéresser au cas de "Dave" qui va nous chanter un titre de "Dave" (Du côté de chez Swann)… Et merde, à ce rythme là, "Lussi" va nous chanter "Lucy" don't cry du boys band Alliage…

Si la chanson est à la base assez sirupeuse, l'interprétation de Dave est juste et sympathique même si elle manque cruellement d'entrain et de peps. Lio risque de nous dire qu'elle n'a pas été embarquée et qu'elle n'a pas trouvé la pancarte pour aller du côté de chez Swann…

 

Du côté du jury justement, ça donne 3 bleus et un rouge, comme la semaine dernière… comme quoi l'évolution est encore possible Dave.

Philman n'a pas trouvé du tout que c'était au niveau et félicite avant tout les musiciens…

Marco Prince se vautre lamentablement en donnant du "est-ce que la Réunion est là derrière Dave ?"… Virginie Guilhaume le reprend et lui rappelle que Dave est mauricien, et chbing !

Pour Lio, mea culpa, j'ai été mauvaise langue, elle a eu très envie d'aller avec Dave faire un tour du côté de chez Swann. Mais comme on le sait bien, Dave étant sacrément bogosse, il n'est pas évident du tout qu'elle ait écouté sérieusement la chanson.

 

 

* François a grave la pression : il a été sanctionné par trois notes rouges bien méritées la semaine dernière. Ce soir, François doit donc se "réveiller" sur The reason de Hoobastank.

The boy next door devient plus que jamais le boy next door, à savoir, le mec qu'on a déjà vu 1000 fois… pas désagréable, et même plutôt très bien, mais on l'a déjà vu 1000 fois… et donc il interprète une chanson qu'on croit avoir déjà entendu 1000 fois. Ce n'est pas vraiment ce qu'on peut attendre d'une Nouvelle Star.

 

3 bleus et un rouge du côté du jury. Rouge d'une curieuse provenance puisqu'émanant de Lio… mais bon… ses comparses masculins se font un malin plaisir de lui rappeler qu'ils ne se préoccupent pas vraiment de son avis et qu'eux, de leur côté, ont trouvé ça franchement bien.

 

 

* Annabelle, la RnB girl, va sortir des archives le Hot Stuff de Donna Summer : sur le papier, ça donne envie et on espère Annabelle plus coquine et hot que jamais ! Du lourd du lourd du lourd les enfants !

Et ben, elle est dedans Annabelle, ça se sent mais bon, on peut lui reprocher 2-3 faussetés, trop de manières, le côté coquin pas assez marqué et un manque de constance dans le volume de sa voix : fort… pas fort… fort… pas fort… Le carton plein de bleus ne serait tout de même pas mérité !

 

Ben pour le jury c'est carton rouge à mort ! Carton plein dans le rouge ! Exceptionnel ! Première fois cette année : bravo Annabelle ! (mais qu'elle se rassure, Leïla, qui avait le même profil l'an dernier, à savoir celui de l'outsider, s'est retrouvée propulsée en finale, donc rien n'est perdu).

Philman trouve que c'était digne d'une "choriste" de bas étage.

Marco Prince voulait que ça explose bien plus.

Lio trouve que sa voix "frisait" ??? Qu'entend-elle par cela ? On peut avoir les cheveux frisés oui, certes, mais la voix ? "chevrotante" à la limite… mais "frisée" ?

Manoukian, voyant les larmes de déception déferler sur les joues de la candidate, insiste sur le fait qu'elle ne méritait peut-être pas un acharnement pareil.

 

 

Et pour montrer qu'il y a de la marge avec les plus mauvais des mauvais, l'émission a la super judicieuse idée de nous envoyer le magnéto des "casseroles", jamais aussi bien placé dans l'émission depuis ses 8 ans d'existence.

 

 

* 5 filles en compétition donc une reprise des L5 'Toutes les femmes de ta vie' : originale programmation musicale ! Mais pourquoi ces curieuses perruques qui ne les avantagent pas du tout ?

Le solo d'Annabelle, probablement mal remise de son récent passage, est une véritable horreur ! Un ratage total dans son ensemble : rien n'est en place. Lussi rate son départ et se vautre grave… et aucun des 3 autres chanteuses ne rattrape quoi que ce soit. C'est digne d'une kermesse de fin d'année. Une CATASTROPHE !

 

 

* Ramon, le bel hidalgo qui hante nos nuits va-t-il réussir à convaincre Philman (qui lui avait mis un vilain rouge la semaine dernière) ce soir ?

Il se défend donc sur 'Black Hold Sun" de Soulgarden. Avec sa voix éraillée et toute sexy, Ramon séduit encore une fois plus qu'il n'étonne : un plaisir des yeux plus que des oreilles. La vraie bonne idée serait de chanter non maquillé, avec plein de boutons répartis sur l'ensemble du visage (avec en option un peu de pus dégoulinant) pour voir si cela fonctionnerait toujours.

 

Philman n'est toujours pas convaincu, mais surprise, Lio n'adhère pas non plus et a trouvé Ramon "limite". Elle n'a été "emmenée nulle part" (ça y est, elle l'a casé… Aux castings, elle est touchée ; à Baltard, elle n'est emmenée nulle part… C'est sûr Lio, maintenant c'est Baltard toutes les semaines, il ne s'agit plus de prendre le train pour se faire un petit tour de France : MAIS LE TRAIN N'ETAIT PAS LE BUT DE L'EMISSION LIOOOO !). Manoukian et Prince ont bien apprécié de leur côté.

Virginie Guilhaume, sacrément amusante, en profite pour faire un petit bisou de consolation à Ramon, hi hi hi.

 

 

* Dans un sujet Ô combien intéressant, on suit le "papa" de Benjamin et la "maman" de Luce, ramenant ainsi les deux candidats presque majeurs au stade infantile et quasi neuneu des petits chanteurs de l'école des fans… Heureusement, on se dit que ce sont des candidats qui ont pas mal d'avance par rapport aux autres et que, de ce fait, ce mini-reportage aussi ridicule qu'inutile ne les desservira pas nécessairement : OUF !

 

 

* Cette semaine, Lussi a semble-t-il, fouillé et vidé le coffre à déguisements de sa maman et en a extrait un collier à clous, accessoire indispensable habituellement réservé aux personnages gothiques des plus mauvais films d'horreur des années 80… Pas sûr qu'il s'agissait d'une bonne idée !

Lussi chante donc la fille du Père Noël de Jacques Dutronc. Lussi envoie avec juste la gouaille qu'il faut, elle déchire tout et démontre encore une fois ses talents d'excellente comédienne. Bravo Lussi ! Encore bravo ! Mais cela suffira-t-il à détrôner la reine de cette année : the geek queen Luce !

 

Côté jury, c'est le premier carton plein de bleus de la soirée ! Manoukian qui avait doté la candidate d'un petit rouge la semaine dernière rejoint ses amis dans le camp des bons bleus et félicite son côté "néo bourgeoise punk"…

Lio, qui était resté à peu près sobre et calme, a dû consommer quelque chose durant la publicité et se met à s'énerver (nous ne sommes qu'à la moitié de l'émission, ça promet !).

 

 

* Sacha, qui n'a pas embarqué Lio (ni Manoukian) la semaine dernière, chante I will survive cette semaine de Madâme Gloria Gaynor !

Dépoussiérant la chanson en en donnant une version somme toute très très personnelle, on en oublierait presque que I will survive ait pu être un jour un hymne de rugbymen gay ;) ;) A mi-chemin entre du jazz pour les couplets et une folie lorgnant du côté de Marylin Manson au niveau des refrains, Sacha réussit l'exploit de nous refaire découvrir ce tube international ! Félicitations jeune homme !

 

Et cette semaine, c'est Philman qui n'adhère pas.

Lio, dont c'est la chanson préférée (ben bravo le bon goût… on se serait passé volontiers de cet aveu honteux) a adooooré.

Philman accuse le chanteur d'avoir pompé sur un autre groupe. Mais il semble que pour cette fois, et cette fois là uniquement, c'est l'avis de Philman qui passe à la trappe !

 

 

* Après le quintette féminin, au tour des 5 garçons de nous faire une interprétation groupée de rich girls de the Virgins. Et force est de reconnaître que les garçons sont beaucoup mieux préparés que les filles à ce petit jeu… Les filles sont, comme Terry (candidat injustement écarté lors des castings à cause de son côté Cindy Sander… mais promis, après, j'arrête avec Cindy Sander), destinées davantage à une carrière solo !

Bravo aux garçons qui nous ont fait retrouver la fraîcheur des meilleurs tubes des années 80 ! Génial !

 

 

* Luce va-t-elle réitérer l'exploit de la semaine dernière et faire à nouveau carton plein de bleus ? J'espère !

Dream a little dream of me de the mamas and the papas : avec ses armes habituelles - sa grosse voix et ses curieux petits bruitages de bouche - Luce, mise en pilote automatique avec GPS intégré (pour embarquer Lio sans malentendu possible), pénètre toutes nos défenses, nous fait dresser nos poils sur les bras et même sur la tête. Mon dieu ce que c'est bon ! Encore encore Luce encore ! ! Recommence encore la semaine prochaine s'il te plaît ! Rigolote, geek et sexy, Luce est de très très loin la meilleure des 10 restants !

 

Côté jury : 2ème carton plein ! Même Virginie Guilhaume laisse échapper son contentement !

Manoukian résume parfaitement la situation : "elle maîtrise le blues, elle maîtrise le jazz, elle va en voix pleine et elle se paie le luxe de mettre de l'humour dedans".

Pas de demande en mariage cette semaine mais vous pouvez aller encourager Hector Moustache, un internaute qui a terriblement envie de convoler en noces avec Luce et qui lui a consacré un blog entier : amoureuxdeluce.canalblog.com ! Allez-y, c'est rafraichissant !

 

 

* Stéphanie, la gentille Tarantino's girl, qui a fait également carton plein la semaine dernière, revient avec un titre de Véronique Sanson "Chanson sur une drôle de vie" : choix couillu mais quelque peu dangereux ?

Stéphanie assure encore une fois ! Poétique et délicate dans les couplets, rock et punchy dans le refrain. Décidément, cette année est une bonne année pour la Nouvelle Star ! On en aurait presque envie d'en voir un se vautrer, pour la forme !

 

Philman, décidément à l'ouest ce soir, est encore le vilain petit canard boiteux à bougonner dans son coin "ça manquait un peu de vibrato, un peu de swing, un peu de tout" ; pour lui, le choix de Stéphanie est facile et sans gloire !

Lio a trouvé sa voix magnifique et a été conquise.

André Manoukian, embarqué par des mots qu'il ne maîtrise pas toujours même s'il adore jouer avec, regrette qu'on ait qualifié Stéphanie à tort de "hardeuse" et oublie le double sens de ce titre, s'attirant ainsi les rires du tout Baltard, Virginie Guilhaume en tête.

 

 

* Marine, la Blair Waldorf française, ou plutôt la "repêchée" de la semaine dernière, doit tenter le tout pour le tout avec cette dernière chance !

Marine va chanter Sous le soleil exactement de Serge Gainsbourg (dangereux, très dur Gainsbourg, très dur !).

Trop sagement installée devant son micro, la demoiselle se casse les dents et semble oublier qu'il y a une histoire de rythme à suivre dans une chanson. Pressée d'en finir et ayant apparemment un train à prendre, Marine a une (ou plusieurs) note(s) d'avance sur toute la chanson et semble plus beugler comme une marchande de poissons qu'autre chose (Il est bon mon poisson, il est bon !).

 

Philman, qui a failli ne pas assister à l'émission, semble avoir l'ouïe altérée après être passé dans le nuage de cendres du vilain volcan Islandais et est le seul à avoir apprécié.

Pour les autres, il s'agit d'un ennui sans nom et c'est rythmiquement à l'ouest (et c'est Lio qui l'a remarqué ! Hallucinant !). Lio, énervée que la candidate ait survécu à la semaine dernière, enterre Marine plus qu'il n'était nécessaire : "tu es restée dans l'ombre alors que la chanson s'appelle sous le soleil exactement".

Pour Marco Prince, c'est simple, "Gainsbourg est mort une deuxième fois".

 

 

* Parce qu'à la fin du repas, on prend en général le dessert, c'est logiquement que Benjamin, le délicieux pot de yaourt à l'abricot, vient conclure l'émission de cette semaine. Le yaourt sera-t-il plus crémeux et généreux que la semaine dernière ?

Benjamin chante Oh Yeah de Housse de racket (??? apparemment super connu… je  sais pas, je dois venir d'une autre planète…).

Benjamin gère carrément et est complètement investi mais sa danse trahit son trop jeune âge… il s'amuse mais sort à peine de la Boum Twix - lait fraise de Margaux, sa partenaire de devoir de maths. Rafraichissant mais assurément pas la nouvelle star.

 

Côté jury c'est carton plein de bleus (encore !) pour Benjamin.

Attention Lio va tellement loin dans le compliment qu'elle lève les bras pour soulever le côté grandiose de la chose, nous laissant entrevoir au passage ses aisselles impeccables (Lio en est désormais réduite à utiliser l'émission comme vecteur de casting pour intégrer le tournage de la prochaine pub Narta). Benjamin, comme à chaque fois qu'il reçoit des compliments, se touche les cheveux (il y a des tics comme ça qui ne s'expliquent pas ;)).

 

 

* Petit débrief sur les bons élèves de la semaine : carton plein pour Lussi, Luce et Benjamin.

Luce et Benjamin n'ont pas encore vu les prémices d'un soupçon de couleur chaude dans les votes attribuées par le jury : bravo à eux !

 

 

* Et c'est donc à Marine de dégager, avec à peine 110 voix d'écart avec un(e) autre candidat(e) ! Chaud chaud chaud. Bref, notre Blair Waldorf française peut rentrer dans ses beaux quartiers : après un premier rejet la semaine dernière, le public confirme que Marine n'a pas sa place dans l'émission quels que soient les arguments d'André Manoukian.

 

Epitaphe déposée par la condamnée de la semaine : "Vive la musique et vive l'amour !"

 

Marine, vous être le maillon faible : au revoir !

 

 

Et c’est fini pour cette semaine.

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

 

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

Posté par charlybaby à 19:11 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

16 avril 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 07 - Baltard - 15 candidats

Parce qu'un soupçon d'info people n'a jamais fait de mal à quiconque (sauf aux people mais ils sont là pour ça, niarck niarck niarck), commençons cette semaine sur une information que je qualifierai de scoop interplanétaire ! La première histoire d'amour du cru Nouvelle Star 2010 est née. En effet, les coeurs de Sacha, le mec tout fragile et d'Ambre, la rockeuse de diamant, battent désormais à l'unisson : Aaaaah, que les amours adolescentes sont rafraichissantes !

Mais il ne faudrait pas que cela constitue pour eux une source de distraction : les candidats défendent maintenant tous deux une place de prestige à Baltard. Nous aurions été dans Secret Story ou La ferme célébrités, il n'y aurait eu qu'un pas, et que j'aurais franchi allègrement, avant de soupçonner qu'il puisse éventuellement s'agir d'une stratégie de rupture préméditée de part ou d'autre du couple dans le but de déstabiliser un concurrent potentiellement dangereux (vous savez, la télé réalité va très loin maintenant).

 

 

Baltard – Emission 01 – 15 candidats

 

Au cours d'une introduction chorale d'assez bonne facture sur le Rockollection de Laurent Voulzy, ce qui choque assez de prime abord, c'est que visiblement, les stylistes ont décidé de remballer leurs affaires et de laisser les candidats fouiller dans leur garde-robe perso pour Le grand soir. Pas un d'entre eux n'a vraiment de costume de scène. Tous sont habillés comme s'ils sortaient de la Fnac ou comme s'ils allaient au marché le dimanche matin : Lady Gaga n'aurait assurément pas approuvé une seconde !

 

Ce qui choque ensuite, c'est le décolleté vertigineusement affriolant et affolant de Virginie Guilhaume ! Cette dernière s'est dit que maintenant que Lio n'avait plus le droit d'exhiber son opulente poitrine (comme le lui avait demandé la prod' de M6), le créneau était alors libre pour elle ! Bravo la classe internationale mademoiselle Guilhaume ! 

 

Virginie, assurément plus à l'aise dans son rôle d'hôtesse de la soirée que l'année passée, présente un à un les candidats qui sont alignés en rangs d'oignon et qui, eux, pour le coup, cachent chacun à leur tour leur grand malaise par des mimiques ou des gestes manuels (des insultes ???) tous plus ridicules les uns que les autres !

 

 

* Annabelle, la belgosse RnB qui déchire, inaugure la soirée avec Empire State of Mind d'Alicia Keys. La chanson est plutôt soporifique même si pas mal interprété… Ce qu'on retiendra malheureusement de la prestation, c'est surtout le sarouel mauve de la jeune fille qui lui donne une silhouette à ce point difforme que Jennifer Lopez pourrait être à côté qualifié de "joli ptit cul"…

 

Lio est la seule à avoir mis du rouge, pensant évidemment qu'il fallait accorder la couleur de son vote avec celle de sa robe. Elle tente de s'expliquer avec le manque de foi probant qui la caractérise 'Je ne t'ai pas vue'… ben je sais pas Lio, fallait peut-être seulement ouvrir les yeux. Heureusement, vous connaissez maintenant la rengaine habituelle concernant Lio et son avis (d'ailleurs, je ne vous la répète pas). Les 3 hommes du jury sont plutôt assez séduits même si Manoeuvre réitère la bêtise de l'an dernier en disant 'je t'ai mis bleu parce que tu es la première'. Combien de fois faudra-t-il expliquer à Manoeuvre que non, ça ne sert pas la candidate et qu'en plus, à la limite, quelque part, ça pourrait presque être insultant ? Le débat se poursuit et s'éternise jusqu'à ce que Virginie Guilhaume y mette un terme en envoyant le 'portrait' de François, le boy next door.

 

 

* François a choisi, lui de chanter, Temps à nouveau de Jean-Louis Aubert. L'inconvénient, c'est qu'apparemment les instruments ont décidé de 'chanter' plus fort que lui… On n'entend pas du tout le candidat qui pourtant a l'air de s'époumoner bien davantage qu'un cancéreux en phase terminale en pleine séance de musculation… Louons donc l'effort mais ne saluons pas la performance !

 

3 rouges ! ! Voilà ! Bien fait ! Mais bon… Lio a encore accordé la couleur avec sa robe… ça se confirme. Allez, lâchons-nous et clamons le haut et fort, puisqu'en ce moment la tendance de l'actualité lorgne vers Alice au pays des merveilles, Lio remplit à perfection le rôle de la vilaine reine de coeur en lui disant au moins 4 fois qu'il est passé en force ! Heureusement pour le candidat, Manoukian a mis un bleu (c'est vrai que même si je n'ai pas adoré le passage de François, il est clair qu'il ne méritait pas 4 rouges tout de même).

 

2 chanteurs sont passés et TAC, déjà un résumé des prestations… Et bien… bah on n'est pas rendu, moi je vous le dis...

 

 

* Stéphanie, la Tarantino’s girl, va nous chanter Faith de George Michael. Force est de reconnaître que Stéphanie, que pourtant je n'aime pas tout le temps et qui est très loin d'être ma préférée, est à la fois rock et monstrueusement sensuelle, mais aussi à fond dans le mood, et a remarquablement bien choisi sa chanson. Sa voix et son déhanché se mettent au service de la chanson comme je n'aurais pas pu l'espérer ni même l'imaginer. Bravo Stéphanie ! Pour le moment, selon moi, la meilleure des trois premiers candidats !

 

Et le jury, qu'en pense-t-il ? Et ben voilà, carton plein, 4 bleus (dis donc, je me mets à être d'accord avec le jury… cela veut-il dire que je peux éventuellement me reconvertir en juré de la Nouvelle Star l'an prochain ??? Faut que j'en parle à mon conseiller Pôle Emploi de tout ça dis donc !).

Lio, toujours pleine de tact et de subtilité, dit que Stéphanie a été sélectionnée pour ce qu'elle est, sous-entendu une fille différente, en marge, zarbi, barge, tatouée : une pécheresse envoyée sur Terre par Lucifer en quelque sorte ?? C'est ça Lio que tu veux dire ?

 

 

* Manon, la pleurnicheuse, commence par faire, dès le premier prime, un choix de chanson assez discutable en sélectionnant sans doute la plus mauvaise chanson de tout le répertoire d'Amel Bent : Où je vais.

Et dès les premières notes, c'est le drame… Si la voix de Manon est effectivement très belle, elle est est également monstrueusement fausse ! Surtout qu'après, la chanson, dans son refrain, est écrite de la façon suivante "Non je ne regrette rien"… euh… Même pas les premières notes du coup ? Bon, ce qui est plutôt appréciable en revanche, c'est que Manon n'a pas été trop déstabilisée pour le reste de la chanson et qu'elle s'est plutôt assez bien rattrapée.

 

Et c'est 2 bleus -  2 rouges pour le jury… Lio s'insurge… parce que pour la première fois elle met bleu quand d'autres ont mis du rouge et ça elle ne le supporte pas… Ce qui est vraiment pas classe du tout en revanche et là, je ne sais vraiment plus du tout quoi faire pour Lio, c'est de qualifier la chanson d'Amel Bent de "daube" quand on sait qu'Amel Bent est un pur produit Nouvelle Star… D'accord, moi je dis effectivement cette chanson est une incroyable daube… mais si je suis, comme je le disais plus haut, juré de la Nouvelle Star l'an prochain, je réviserai bien entendu mon discours… ET JE VOUS DISPENSE A CE MOMENT LA DE COMMUNIQUER L'ADRESSE DE CE BLOG A QUI QUE CE SOIT ! Non mais !

Pour conclure cette histoire, Lio dit que "l'autre (sous-entendue Amel) elle embrouille et toi tu chantes"… Même Cindy Sander aurait eu droit à plus d'égard qu'Amel de la part des jurés de la Nouvelle Star et pourtant, elle ne l'aurait pas spécialement mérité (mais bon… euh… promis, j'arrête après avec Cindy Sander).

 

 

* Siegfried, le rigolo de service, a choisi une chanson punchy qui lui correspond bien : Pile ou Face de Corinne Charby. Assurément, les qualités vocales et techniques de Siegfried ne sont pas du tout au rendez-vous et le jeune homme prend sa place bien confortablement en bas du classement. Mais pour le show, là, Siegfried est bien présent… J'ai malheureusement peur de ne pas suivre et de ne pas être client bien longtemps de ce garçon… que je trouve cependant très très drôle comme je l'ai déjà dit :)

 

Le jury est quand même assez séduit ! Hormis Marco Prince qui donne une mauvaise note teintée de rouge et selon qui 'les blagues les plus courtes sont les meilleures'…

Lio, en revanche, défend bec et ongles le candidat en disant qu'elle l'adore même si effectivement elle reconnaît qu'il n'a pas de voix… et là… attention… révélation… LIO RECONNAIT ET ASSUME EGALEMENT QU'ELLE-MEME EST UNE CHANTEUSE QUI N'A PAS DE VOIX ! Merci Lio de te casser toute seule, je n'arrivais plus trop à me renouveler pour te pourrir chaque semaine (je te suis infiniment reconnaissant).

 

 

* Ramon, le bel hidalgo, va chanter Ain't no sunshine de Bill Withers. Et vas-y que je joue le latin lover parce que je sais que ça plaît ! Alors pourquoi se priver ?? Et le pire, ce qui est rageant et insupportable, c'est que clairement on se prend au jeu et que ça marche… Aïe aïe aïe, sexy Ramon quand tu nous tiens !

 

Philippe Manoeuvre est le seul à mettre un rouge et à désapprouver le chanteur… l'accusant d'être un participant à un "karaoké géant européen"… pas cool du tout !

Lio, elle, assume encore une fois de n'avoir pas été une seconde objective et d'avoir laissé son émotion d'adolescente attardée l'emporter sur son professionnalisme. 

 

 

* Ambre, la rockeuse de diam', confirme son surnom et interprète une chanson de notre Jojo national : Quelque chose de Tennessee.

N'en déplaise à Philman, je trouve que c'est bel et bien Ambre qui nous livre une interprétation digne des plus mauvais bars karaoké… (d'ailleurs question : quelqu'un connaît-il un bar karaoké à Paris ??? Je suis assez intéressé… mais je ne trouve que des restos karaoké, c'est moins funky).

 

Le jury est encore assez divisé, et je m'affole à l'idée que je suis du côté de Lio (qui a mis du tout rouge avec Marco Prince)… AAAAAAAAAAAARGH ! !

Philman trouve qu'elle a réveillé les musiciens… Vas-y que si j'étais les musiciens, je lui balancerai ma basse à la figure moi, au Philman ! Me faire réveiller par une gamine qui a été autrement plus étonnante et détonnante lors des émissions précédentes !

Marco Prince reproche à Ambre de sautiller pour donner de l'énergie à la chanson, tel un kangourou (ou tel Jonatan Cerrada… c'est ce qui lui avait été essentiellement reproché lors de la première édition d'A la recherche de la Nouvelle Star et ce qui ne l'avait, pourtant, pas empêché de gagner).

 

 

* Luce, la geek (et probablement Nouvelle Star 2010), se défend pour sa première représentation à Baltard avec Qui de nous deux ? de M.

Fringuée comme une Minnie Mouse (Robe à pois et noeud dans les cheveux), le collant rose flashy en plus, Luce sidère, étonne et fait tout ce pour quoi on l'aime. Elle s'approprie la chanson (on en oublie complètement M) et y ajoute de curieux mais pourtant judicieux roucoulements de dindon ! Décidément, cette Luce est une magicienne de la musique !

 

Et VOILAAAAA ! 2ème carton plein de bleus de la soirée après Stéphanie !

André Manoukian la compare carrément aux plus grands noms des précédents candidats de la Nouvelle Star : Julien Doré, Christophe Willem et Cajo !

Marco Prince lui demande de l'épouser ! !

Manoeuvre veut se casser et rentrer chez lui pour attendre la fin (pas cool pour les 7 candidats à venir non ?).

 

 

* Dave, le mauricien sexy, va évidemment devoir se surpasser après une performance comme celle de Luce. Bon courage mon coco ! Il se lance sur Beggin' de Madcon.

 

Dave se précipite hors de la scène pour chanter au milieu du public… Choix qui aurait pu se révéler judicieux si le jeune homme ne s'était pas mis au milieu d'une foule de fans arborant un T-Shirt "Votez Sacha"…

Quoi qu'il en soit, l'interprétation de Dave est propre et classe. Entraînante et envoûtante, à l'image de ce qu'avait pu faire Dalé l'année passée.

 

Un jury assez conquis… sauf Marco qui pense qu'il en a beaucoup plus sous le pied et qu'il aurait pu faire beaucoup mieux (tout comme François en début d'émission).

 

 

* Sacha, le mec tout fragile et accessoirement, amoureux de la rockeuse de diam', va interpréter Sur la route de Raphaël.

Je dois avouer que Raphaël, c'est très loin d'être ma came, beaucoup trop sombre, triste et déprimant pour moi… beurk beurk beurk. Mais Sacha s'en tire très bien et même, j'ai envie de dire, peut-être mieux que l'original !

 

Un jury encore une fois divisé (mais ce coup-ci je ne suis pas d'accord avec Lio !! YOUPIIIIIII !).

Manoukian a trouvé ça "juste craignos". Marco Prince n'est pas du tout d'accord.

Pour Lio, qui n'a rien compris au débat, balance, avec des mots dont elle ne connaît qu'approximativement la signification, qu'il s'agit d'un "pléonasme" et qu'elle est très déçue car la route ne l'a emmenée nulle part.

 

 

* Anna, la fille banale au soupçon d'arrogance, a choisi d'interpréter, ou plutôt de réinventer Elle panique d'Olivia Ruiz.

S'éloignant autant que peut se faire de la chanson originale, sa voix n'est jamais véritablement assurée et toujours prête à sombrer dans la fausseté. Au final, une prestation à laquelle on ne croit jamais vraiment. Donc au final, une voix plutôt juste mais de très très mauvais talents de comédienne… et pourtant c'est aussi ça le métier de star.

 

3 rouges et 1 bleu de Philman ! Philippe Manoeuvre balance une information d'importance capitale : Olivia Ruiz regarde la Nouvelle Star ! OUAHHHH ! (en même temps, n'oublions pas qu'Olivia Ruiz vient de la Star ac).

Lio, pas convaincue, devient de plus en plus hargneuse et se met carrément à agresser les candidats (Sacha s'en était déjà pris plein la gueule… il s'en faut de peu avant que Lio ne balance son micro, de haine, sur le prochain candidat qui attisera sa déception).

 

 

* Marine, alias Blair Waldorf à la française, opte pour Be my baby de Vanessa Paradis. La voix de Marine est à ce point parfaite qu'elle pourrait quasiment se confondre avec celle de l'interprète originale, la timidité en moins. Un vrai moment de plaisir mais une réappropriation inexistante de la chanson… Comme le jury aime tant à le dire sans discontinuer, elle n'a pas vraiment réussi à ramener la chanson dans son univers… Mais oui c'est vrai : qui es-tu Marine ? Qui y a-t-il derrière cette Vanessa dont tu as si habilement adopter les traits le temps d'une chanson ???

 

Alors Marine ? Bleu Marine ou Rouge Marine ? et bien plutôt bleu marine (Rouge marine étant le nom d'une excellente entreprise de communication graphique qui se situe à l'Aigle, dans l'Orne) pour les 3 hommes du jury et rouge pour Lio qui s'énerve encore plus (agressivité quand tu tiens Lio en main, tu déconnes pas) et déclare avec le plus haut degré de glamour "d'habitude les filles votent avec leur culotte mais là c'est les mecs"…

 

 

* C'est au tour de la délurée et énergique Lucia de chanter ! Et c'est Je suis un homme de Zazie que la demoiselle choisit d'interpréter. Lucia est magnifique… mes poils se dressent sur mes bras lors du refrain. Il y a quelque chose de viscéral, d'animal et d'infiniment poétique qui se dégage de Lucia : elle vit la chanson ! Très certainement la deuxième meilleure prestation de la soirée après Luce.

 

Le jury est à nouveau partagé (décidément, ça me fait bien marrer quand ils racontent qu'ils étaient unanimement d'accord pour les 15 candidats sélectionnés pour Baltard après autant de divergences d'opinion sur le premier prime !)

Pour Manoeuvre, décidément très dur dans ses propos, Lucia est peu ou prou l'équivalent du proverbe anglais qui pourrait se traduire par "faire tirer une carriole par un cheval mort".

Lio s'énerve encore plus (mais qu'a-t-elle bu pour atteindre un tel degré de méchanceté et d'agressivité…) mais on ne sait plus vraiment ce qu'elle pense du coup… Elle est quelque peu desservie par un caractère soupe au lait qu'on ne lui connaissait pas jusqu'alors (mais qui colle finalement assez bien au personnage).

Marco Prince, lui, n'adhère pas au "mouvement bab' de venir chanter à la télé pieds nus". Lucia explique que c'est en quelque sorte assez culturel et traditionnel en Afrique de chanter et danser pieds nus. Virginie Guilhaume, de son côté, s'insurge quand elle comprend que le rouge de Marco Prince est uniquement motivé par cette unique et maigre explication.

Ne pouvant laisser passer ce qu'il considère comme une épouvantable et choquante abération, Marco Prince se sent dans l'obligation de préciser que non, en Afrique, on a aussi des souliers… il ne faut pas laisser croire ça au public français.

De mon côté, je me dis qu'après la Ferme Célébrités en Afrique diffusée sur TF1, on ne pourra plus rien faire pour rééduquer les Français qui ont cru qu'un quart du huitième de ce qui se passait à Zulu Nyala puisse être valable pour l'Afrique entière…

 

 

* Benjamin, le pot de yaourt à l’abricot, chante After Tonight de Justin Nozuka (inconnu au bataillon en ce qui me concerne). D'habitude j'aime assez ce que fait Benjamin. Là, pour ce soir, j'ai trouvé qu'il y avait certainement plus de flotte que de lait dans le yaourt… C'était léger !

 

Virginie Guilhaume joue la rebelle et veut faire prendre à conscience à Marco Prince de son ridicule en se rendant pieds nus sur scène aux côtés de Benjamin.

Le jury distribue de son côté le 4ème carton plein de bleus de la soirée… Je ne comprends pas… Je suis perplexe, je reste coi et demande "quoi ???".

André Manoukian est carrément épaté et loue le deuxième miracle de la soirée après Luce.

Marco Prince, ne digérant pas l'épisode des chaussures, est content d'aller offrir à Benjamin les souliers de Virginie Guilhaume (décidément, elle me deviendrait presque sympathique cette Virginie avec ces ptites blagounettes assez fofolles).

 

 

* Lussi, la star aux 3 albums, a le difficile devoir de conclure la soirée et de passer après tout le monde. C'est donc également, du fait de son passage en ultime position, la candidate présupposée être la meilleure… grosse grosse pression pour la candidate. Lussi va chanter Venus de Shocking Blue. Sur scène, Lussi prouve qu'elle est très à l'aise dans l'exercice de chant devant une salle comble… cela dit, elle nous avait déjà habitué à bien mieux ; et ce n'est sans doute pas du meilleur goût que d'enlever une de ses chaussures lors de son passage (elle n'avait peut-être pas à prendre part à ce débat qui ne la concernait absolument pas) : cela a, en tout cas, évidemment, agacé Marco Prince.

Dédé est le seul à ne pas avoir adoré mais espère qu'elle sera encore là les semaines à venir. Les autres ont aimé mais on est bien loin des louanges destinées à Luce ou Benjamin.

 

 

* Donc pour rappel avant les éliminations, les candidats au carton plein de bleus ce soir sont finalement assez peu nombreux puisqu'au nombre de 3 : Stéphanie, Luce et Benjamin.

 

 

* Ah ça fait plaisir de voir Maître Nadjar ! Le vilain huissier toujours présent pour remettre les mauvaises nouvelles ! Sont donc éliminés de la compétition dès ce soir : Manon, Siegfried, Ambre, Anna, Marine et Lucia.

L'heureuse repêchée par le jury est… et c'est sidérant… Marine ! Le ballotage se faisait entre Ambre et Marine (euh… et Lucia alors ?).

 

 

* Un prit mot concernant les perdants de la soirée :

* Manon la pleurnicheuse… pleurniche évidemment.

* Siegfried le rigolo de service s'en va mais finalement c'est assez sans surprise.

* Ambre, la rockeuse de Diam', va pouvoir retourner vendre des fringues au citadium et se déchaîner sur son portable les mercredis soirs pour faire gagner son cher et tendre.

* Anna, le fille banale, s'en va enfin !

* Lucia… honnêtement, je suis assez scandalisé par son départ prématuré… c'était pour moi sans aucun doute l'une des 3 meilleures parmi les 15 candidats. 

 

 

Et c’est fini pour cette semaine.

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

 

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !


Posté par charlybaby à 19:09 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

07 avril 2010

Nouvelle Star 2010 - Emission 06 - Théâtre du Trianon - Chants sur bande PBO et délibérations finales

Cette semaine, pas d’introduction à rallonge comme les fois précédentes, l’actualité Nouvelle Star ayant été assez maigre dans les médias ces derniers jours. En revanche, une nouvelle qui me fait chaud au cœur et que je m’empresse de partager avec vous : la semaine dernière, vous n’avez pas été moins de 485 visiteurs à vous rendre sur la chronique hebdomadaire pour découvrir le récit de nos apprentis chanteurs, c’est un record d’audience pour le blog qui a pourtant été lancé maintenant il y a plus d’un an ! Merci de votre fidélité et surtout, n’hésitez pas à en parler autour de vous, même (et surtout) si vous connaissez Lio !

THEATRE DU TRIANON – Le chant sur bande PBO – ETAPE 7C

Cette étape du chant sur bande PBO (PlayBack Orchestre) marque la conclusion des castings au théâtre du Trianon et amène un certain nombre de déconvenues pour les candidats dont l’effectif va encore se réduire de moitié.

Cette troisième étape du théâtre est un test un peu casse-gueule pour les candidats (quoi que les lignes de 8 et les trios l’étaient déjà pas mal également) puisqu’ils devront chanter devant le jury mais également devant un public de quelques centaines de personnes… un « avant-goût de Baltard » nous dit la voix off, certes, et même un avant-goût qui laissera à certains un arrière-goût amer et infect…

Pour cette ultime épreuve, deux choix de chansons sont proposés par sexe. Les demoiselles pourront chanter « comme des enfants » de cœur de pirate ou « c’est comme ça » des Rita Mitsouko tandis que les jeunes hommes devront sélectionner un titre entre « Un autre monde » de Téléphone et « Osez Joséphine » de feu Bashung.

Et là déjà, une première question se pose… Il y a 40 candidats et 4 chansons. Soit en moyenne 10 interprétations pour chaque titre. Nous, téléspectateurs, on s’en fiche, la chaîne a réalisé un montage tout sympa pour qu’on ne s’ennuit pas une seule seconde… Mais imaginez les pauvres spectateurs s’étant rendus sur place qui se tapent la même chanson de cœur de pirate sur 1 heure non stop… HORRIBLE !

  • C’est      François, Dave et le pot de yaourt (Benjamin) qui foulent les premiers la      scène devant le public venu en masse. Leur interprétation est sympa, en      particulier celle du pot de yaourt qui se révèle un peu jeune dans ses      attitudes (genre je me jette par terre façon serpillière tellement je suis      satisfait de ma prestation… ça se passe de la même façon quand il rend une      copie d’histoire géo ou bien ???).

Pour François, on sent tout de même une petite réticence de Manœuvre qui, très engagé et assumant parfaitement ses convictions, déclare « Pour moi, c’est un point d’interrogation mais ça ne m’intéresse pas »… Pourquoi ne pas lui avoir mis non dans ce cas ?

  • C’est ensuite      au tour de Stéphanie, la Tarantino’s girl de nous faire son show. S’il y a      beaucoup de ‘Na na na’ qui sont en place et donc, conséquemment, assez peu      de paroles, Stéphanie prouve qu’elle est punchy et qu’elle garde le moral      même dans les situations les plus extrêmes (en revanche, à la sortie, elle      court se réfugier dans le lieu de prédilection pour les répétitions :      les toilettes !).

  • Marine,      véritable Blair Waldorf, tant par la coiffure et le physique que par      l’attitude, réinvente toutes les paroles de la chanson des Rita Mitsouko.      Sont interprétation est top mais il faudra qu’un coach scénique vienne      très rapidement lui expliquer que, Non, Marine, on ne chante pas la      bouche grande ouverte vers le ciel quand on dénombre pas moins de 7      plombages sur ses dents : assurément, Marine n’a pas pris soin de sa      santé bucco-dentaire étant jeune…

  • Marine,      Stéphanie, c’est bien joli, mais si on passait aux nanas qui se sont      vautrer grave ??? Et il y en a un paquet : à commencer par      Chelsea, qui ressemble étonnamment à un clone de Joanna de la Star Ac,      Chadia (rappelez-vous, la Cléopâtre de la semaine dernière qui se la      pétait grave et qui terrorisait la petite rouquine Emilie avec Annabelle)      et Marie-Anne, réincarnation vivante de Cathy des premiers épisodes de      Hélène et les garçons (et oui, on a les références culturelles que l’on      peut). L’interprétation de ces demoiselles a été un fiasco total, même les      ‘n a na na’ n’étaient pas justes…

  • Après les      filles, moquons-nous des garçons, car chez eux également, il y a du lourd.      Terry ne se remet pas de sa nuit qu’il considère comme étant ‘la pire de      toute sa vie’ et qu’il a failli quitter l’aventure tellement cela lui      était insupportable… Là, forcément, on se demande : mais que diable      s’est-il donc passé ? Pas grand chose en fait, Julien avait juste      envie de dormir et pas spécialement de répéter ni d’entendre brailler tout      le monde jusqu’à 3h du mat’. Du coup, il s’est vu contraint d’éjecter      Terry hors de la chambre… Ledit Terry a donc dû aller répéter sa chanson      en pyjama dans le hall de l’hôtel (pauvres réceptionnistes…).

Mais ce qu’il y a de bon avec Terry, c’est que, quelle que soit la chanson choisie, il s’envole très haut dans le lyrique et nous fait rire rire mais rire à en mouiller le coussin sur lequel on est assis. D’ailleurs, le jury ne s’y trompe pas et se gausse également.

· Alors qu’on croyait avoir vécu et entendu le pire avec une petite dizaine de candidats qui se sont remarquablement plantés, une brochette de 5 filles prend place sur scène : Manon, Sarah, Anne-Sophie, Annabelle et Halima.

Les seules paroles retenues par Manon et qu’elle sera capable d’interpréter sont ‘c’est dur oh oui c’est dur’… Apparemment ce qu’elle vit est effectivement très dur, toute l’émission on l’aura vue s’assécher à force de vider toute l’eau qu’elle avait dans son corps par le biais de ses glandes lacrymales.

Sarah est mignonne, elle a une jolie voix… mais pour une fille de 8 ans et demi.

Pour Annabelle, Anne-Sophie et Halima (comme pour els deux premières d’ailleurs), il semble que les paroles distribuées étaient bien identiques sur le papier « Na na na, la la la na na na, la la la ta da »… et pourtant il s’agit bien d’une chanson qui n’a pas été écrite par Lady Gaga…

Le jury, consterné par ce manque de sérieux ne comprend pas ce qu’ils font aujourd’hui et semble complètement déconnecté du fait que les candidats sont fatigués par ces 3 jours ininterrompus de castings et que, apprendre une chanson en une demi journée, c’est pas forcément évident.

  • Après les 5      cata, c’est Anna qui stresse et qui est pas sûr d’elle. De notre côté,      connaissant à peu près tous les rebondissements scénaristiques de la      Nouvelle Star qui sont les même d’une année sur l’autre (voire d’une      semaine sur l’autre), on se doute bien qu’Anna va cartonner… et elle      cartonne. Le jury en tout cas en reste coi… mais moi, quand Anna chante,      je m’ennuiiiiiie ! !

  • Zyed, le beau      ptit candidat qui se la pète grave (dans la famille je veux Chadia en mec,      je demande Zyed), est le seul à avoir choisi le titre « Osez      Joséphine » de feu Bashung… Choix audacieux d’après la voix off car      Zyed n’a jamais chanter en français… et là j’ai besoin d’un éclairage,      l’autre chanson « un autre monde » c’était en quelle langue du      coup… non parce que pour l’audace d’avoir choisi un titre français entre 2      titres français, on repassera je veux dire… Choix dont Zyed aurait      toutefois apparemment mieux fait de s’abstenir de faire puisqu’une      fois sur scène, il ne se souvient plus de l’auteur de la chanson, ni,      apparemment, de la moindre parole. Son interprétation se terminera par un      épouvantable effet larsen témoignant du mécontentement du micro, lui-même      insatisfait de la prestation. Lio, très au courant de l’intégralité des      médicaments répertoriés dans le Vidal, s’insurgera de l’absorption de      Valium et de Tranxène par le jeune homme…

  • C’est fini,      n’en jetez plus, nos oreilles n’en peuvent plus. Place aux bons candidats      sinon, attention M6, on change de chaîne !

Comme si ma voix avait été entendue, la candidate suivante est Lussi : OUF ! Et naturellement, à son habitude, sa prestation est brillante , inoubliable, FABULEUSE !

Ambre, la rockeuse de diam, casse également la baraque sur la chanson des Rita Mitsouko. Lio lui reprochera tout de même d’avoir « hurlé », mais vous n’êtes pas sans savoir que l’avis de Lio ne compte pas… tout comme la carrière de Cindy Sander d’ailleurs (mais promis… après, j’arrête avec Cindy Sander).

Muriel… que dire que dire ??? Pas grand chose… Une jolie voix… mais un tel manque de personnalité, un charisme si inexistant et une présence aussi absente nous laissent imaginer que même une huître marquerait davantage les esprits… mais de qui parlions-nous d’ailleurs ??? Bref, passons…

Leïla, quant à elle, de la personnalité, elle en a à revendre. Toujours affublée de ses fringues du meilleur goût, la tigresse a, comme elle le dit avec tant de distinction, « envoyé la patate » ! Le problème avec Leïla, c’est qu’effectivement, elle a trouvé un créneau sympa mais l’applique un peu de façon uniforme à toutes les chansons et donc manque un peu de subtilité et de flexibilité.

  • Alors qu’on      croyait avoir tout vu au rayon des bons élèves, la très jolie et très      talentueuse Lucia vient défendre avec brio sa version très personnelle de      ‘C’est comme ça’. Si je trouve ça assez sympa, je suis assez gêné dans le      sens où Lucia s’éloigne vraiment assez loin de la mélodie originale de la      chanson…

  • Du côté des      garçons maintenant, on essaye de faire pleurer Margaux dans les chaumières      (oui oui je le dis tout le temps mais j’adooooore cette expression surtout      depuis qu’une amie prof de français l’a employée en cours et que ses      élèves ont répondu « Mais non non elle pleure pas      Margaux »… !). Ramon a découvert la chanson la veille… dur dur…      Mais là où on a vraiment le cœur lourd, là où on en a gros sur la patate      (comme dirait Leïla), là où on est vraiment mal et triste, c’est quand on      voit Simon pleurer l’absence de son ami, dégagé la veille. Effectivement,      on est aussi triste que lui qu’il ne soient pas partis ensemble tant la      présence de Simon dans l’émission est une blague ! (sa voix est pas      top et alors le look au secours ! Entre le pauvre bonnet à 2 balles      de chez Tati et les cheveux no lavés depuis 2 mois… beurk beurk beurk la      glamour attitude !).

Mais parce qu’on ne juge pas les gens uniquement sur leur physique, n’est-ce pas Hala (private joke) mais également sur leur interprétation, on dira bonne chance à Ramon et Siegried et OUT à Simon et Julien !

  • Comme c’est      toujours le cas depuis la première Nouvelle Star il y a 8 ans, le dernier      candidat à passer est le supposé meilleur. Et donc aujourd’hui, il s’agira      de Luce, véritable boule de nerfs, rongée par le stress et affolée à      l’idée d’oublier les paroles… Sa solution : se servir de ses bras      comme autant d’antisèches… et là forcément, le monstre que je suis se dit      « heureusement qu’elle est grosse, elle a de la place sur les      avant-bras comme ça »… oui oui je sais, c’est mal, très mal !      Mais tellement drôle ! Luce nous livre finalement une      prestation-lecture (car oui, elle se sert des antisèches) des plus      réjouissantes et admirables, ramenant tous les autres candidats au statut      de « débutants dans le chant : leçon 1 avec Armande      Altaï ». Luce a même le mérite d’avoir insufflé un peu de Star Ac      dans le programme de la nouvelle star, réalisant l’exploit de transformer      Lio en Alexia Laroche-Joubert se dandidant sur sa chaise l’espace de      quelques instants ! Bravo Luce !

LES DELIBERATIONS AVANT BALTARD – ETAPE 8

· Pour Philippe Manœuvre, le choix est simple : il faut virer tous ceux qui ne connaissaient pas parfaitement leur texte… dès lors, et ne vous en déplaise cher Monsieur Manœuvre, se posent le problème de la candidate Luce, qui a assurément et évidemment sa place à Baltard mais dont le dernier examen n’aura été qu’une gigantesque triche de la première à la dernière note !

Cette petite prise de tête initiée par Manœuvre n’est en fait qu’un faux prétexte pour faire sortir Lio de ses gonds qui n’a pas encore sombré dans la vulgarité depuis le début de l’émission. Bravo Philippe, c’est gagné, Lio a lâché son « merde » et on peut donc passer à la suite.

· Au rayon des éliminés qui peuvent surprendre, nous avons donc Terry, Leïla et Zyed qui auraient pourtant pu assurer le show à Baltard sans commune mesure. Si la plupart des candidats admettent le choix des jurés, Leïla, de son côté, avoue son incompréhension… Il faut dire que, depuis le début, elle était gardée dans le casting pour son côté ‘tigresse en rut’ et que c’est finalement ce qu’on lui reproche au bout du compte… il y a de quoi être décontenancée.

· Chacun des candidats apprend son verdict entouré de 3 ou 4 autres de ses comparses… exception faite de Luce, qui est reçue en entretien individuel. Luce continue alors de se ronger les ongles jusqu’à ce que la dernière trace de vernis disparaisse… Luce est en quelque sorte la gamine insupportable de 4ème que tout le monde a connu, celle qui « foire » complètement son contrôle de maths et qui atteint systématiquement la note maximale. Bref, Luce est reçue indépendamment des autres et on se dit que c’est quand même moyennement fair play que le jury et l’émission montre aussi ostensiblement leur préférée…

C’est donc Lio qui prend l’initiative de lui dire qu’elle a adoré son initiative de tricheuse et que bien entendu, elle va aller plus loin. Luce part alors, complètement épuisée, les larmes aux yeux… Lio, déjà 6 fois mère, s’improvise une septième fois dans ce rôle et va consoler Luce backstage.

· Vous croyez que c’était fini ? Que nenni mes chers amis. Il y a 21 candidats. Au jury maintenant d’en sélectionner 15 pour Baltard après avoir revisionné tous les castings des 21 restants.

· Et dans cette bataille contre Baltard, nous avons perdu le beau Gaël qui n’a jamais autant ressemblé à Marty Mc Fly de retour vers le futur que le jour où on lui a dit que l’aventure s’arrêtait.

· Mais rayon bonnes nouvelles, nous avons une sélection exceptionnelle concernant les 15 indestructibles qui sont venus à bout de toutes les épreuves :

o François, the « boy next door »

o Siegfried, le « rigolo de service »

o Sacha, le « mec tout fragile »

o Ramon, le « bel hidalgo »

o Benjamin, le « pot de yaourt (à l’abricot… je le rajoute dans son titre vous pensez ??? Ben oui il est roux donc ??? Dites moi, dites moi !) : il a reçu une ptite claque sur les fesses de la part de Lio dont les ardeurs se sont décuplées à la vue d’un de ses chouchous… Cette incorrigible Lio décidément, le détournement de mineurs ne lui fait pas peur ! Bon, et puis, du coup, ben le pot de yaourt se vante auprès de ses potes de ne pas aller aux cours les prochaines semaines (et voilààà, encore un qui ne va pas avoir son bac et qui va nous flinguer les statistiques nationales !).

o Dave, le « mauricien sexy », dont le père est venu à Paris pour féliciter son fils (et oui, la prod’ a très certainement appelé le papa la veille pour qu’il fasse le trajet, connaissant ainsi le verdict avant même le fiston !).

o Marine, « Blair Waldorf »

o Lucia, « pas encore de surnom… »

o Anna, « la fille banale »

o Annabelle, « la belgosse RnB qui déchire ». Marco Prince a tenté de lui faire une frayeur en lui répondant qu’elle n’était pas à Baltard… encore ! OUF !

o Ambre, « la rockeuse de diam »

o Stéphanie, la « Tarantino’s girl ». Sous ses faux airs de rebelle tatouée, Stéphanie est probablement l’incarnation même de la gentille fille qui va tenir la porte de la boulangeries aux dames âgées ou qui va aider Halima à traverser la rue.

o Lussi, la « star aux 3 albums »

o Luce, la « geek ». Au moment de rencontrer Lio pour apprendre ce que sera sa suite, Luce est venue affublée d’un nouvel accessoire. Après la fausse moustache, après le badge aux ampoules LED, Luce nous présente le dernier modèle de sa collection : l’étonnante cravate piano ! Décidément, cette candidate que je trouvais débile au départ, aujourd’hui, je l’adore et je pense qu’elle est la nouvelle star 2010 (en finale avec Lussi ?). Encore une petite anecdote à propos de cette fille-OVNI, chez elle, on ne lit pas « Toilettes » sur la porte des waters mais bel et bien « Caca Pipi », non non, vous ne rêvez pas !

o Manon, la « pleurnicheuse »

Pour les votants, la semaine prochaine à Baltard, attention à vos SMS, la confusion entre Luce, Lussi et Lucia est vite arrivée !

 

Le générique de fin clôturant l’émission de la semaine est un monument de cynisme. Les candidats accédant à Baltard voient leur numéro de casting se transformer en prénoms… les autres candidats resteront des numéros pour la nuit des temps !

Et c’est fini pour cette semaine.

Vous pouvez toujours adhérer au groupe sur Facebook concernant ce blog et la nouvelle star en général : sentez-vous libre de le rejoindre avec vos amis « Blog Nouvelle Star – Charlybaby ».

Merci encore de m’avoir lu et à la semaine prochaine !

Posté par charlybaby à 20:25 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,